Partagez | .
 

 Mission Secret n°1 ▬ ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryu Serizawa Tamao
avatar
MessageSujet: Mission Secret n°1 ▬ ???   Mar 1 Juil - 6:40


Ryu Tamao Serizawa
|| Ryohei Sasagawa

« Il y'a déjà longtemps que j'ai perdu toute foi en l'humanité..
Partout où nous allons, il n'y a que guerre après guerre. »

⊰Qui es-tu ?

NOM : Serizawa
PRÉNOM : Ryu Tamao
SURNOM :  Le Boxeur Enragé / Tête de Gazon.
ÂGE : Orewa Ni Juu Yon Sai Desu (24)~
FAMIGLIA/GROUPE : Cavallone Famiglia
SEXE : Masculin
INTÉRÊT SEXUEL : Hétérosexuelle
ANECDOTES : « Je me dois de venger ma famille et pour cela...
Il y'a un homme que je desire tuer et cela peut importe le prix.. Byakuran »
RANG : Écrire ici
FLAMME PRIMAIRE: La Flamme de la Neige (Neve)
FLAMME SECONDAIRE: La Flamme du Soleil (☼)
FLAMME TERTIAIRE: La Flamme du Ciel / Pluie

♕ Hey comment t'es fringué(e) ?

Rappel : 10 lignes minimum

« ▬ Don't disturb me cause i might be able to kill yourself»

Avant toute chose, j'aimerai vous confier quelques informations. Car j'imagine que si, toi Ryu Serizawa Tamao tu t'es retrouvé à lire ceci, ce que tu avais pour intention de lire cette Présentation non ?

Et bien avant que toi et les autres qui vous apprêtiez à lire ce récit ne le commenciez réellement, il y a certaines informations qu'il faut que vous ayez avant. Sachez donc que la personne je me prépare à vous présenter n'a absolument rien à voir avec toutes les personnes que vous pourriez rencontrer... A vrai dire il n'est pas tout à fait une personne normale comme vous l'imaginez... En réalité pour être honnête avec vous, celui-ci n'appartient pas vraiment à votre monde. Il provient vraisemblablement de l'un de ces nombreux mondes parallèles qui nous furent souvent évoqués par Byakuran. Tout comme s'est avéré l'être l'ancienne couronne funéraire Ghost, c'est une personne homologue d'une autre... Il se pourrait même qu'en vrai, il s'avère être une personne que vous avez déjà rencontré ou même vous, qui sait...

Et bien lui, il fait lui aussi parti à part entière de la famille Sasagawa, une famille assez aisée du quartier de Namimori. Contrairement à l'image de son homologue Ryohei et leur paternel commun, Tamao ainsi que les autres membres de cette famille possédaient des caractéristiques physique bel et bien similaire. Pourtant à l'instar des autres membres de ma famille, il y avaient bien des choses qui venait le différencier d'eux, tout d'abord parlons de ses cheveux. Il ressemblait en tous points à ceux de son père de par leur immense clarté facilement identifiable à de la brillance cependant de par les gênes issus de sa mère ceux-ci se trouvaient très facile à coiffer au détriment de ceux du père. Ce sont tous deux des éléments caractérisant au mieux la chevelure de notre jeune blafard, toutefois il est vrai que pour des cheveux de jeune homme ceux-ci étaient d'un brun, d'un brun extrêmement châtain.. Un peu à l'image de cette fille, vous voyez cette fille, Sasagawa Kyoko ? Pourtant cette image était vite défaite par le fait que ceux-là ne soient ni trop longs, ni trop court mais mi-long, recouvrant ainsi toute la majeure partie de son cou avant de finalement remonter, formant ainsi une crête à l'image de son Homologue dix ans dans le futur. Seulement, contrairement à Ryohei, ses cheveux sont extrêmement facile à coiffer comme je vous l'ai dis antérieurement, c'est probablement dû à un manque d'entraînement de sa part, ou plutôt un manque de pratique qui sait ou du moins qui s'est déjà posé cette question absurde me diriez-vous ? C'est donc en raison de ce dit "avantage" pour certain qui s'est avéré finalement une contrainte pour notre jeune ami qu'il prit l'habitude d'arborer le bandeau frontal de son ancien maître : Collonello. Il le place généralement de façon littéralement oscillatoire sur son front afin éviter de passer trop de temps à se coiffer, car après tout il faut se rendre compte que dans ce monde le temps est compté, et que notre majestueuse faucheuse peut arriver à n'importe quel moment, le plus souvent lorsqu'on ne l'attend pas.. Mais bon, je pense aussi qu'il porte surtout ce bandeau car c'est une façon de rendre hommage à son défunt maître. Enfin bon, encore une fois, qui sait ?


Son visage est griffé par une cicatrice qui recouvre sa tempe gauche comme une marque et une preuve de son esprit combatif et de son expérience. D'ailleurs, son visage s'anime très rarement. Il a pour habitude de ne jamais sourire aux inconnus et lorsqu'il le fait, nul ne sait réellement dans quel objectif, s'il est sincère ou non. Pourtant on peut-être sûr d'une seule expression d'émotion de sa part. Sa colère est en effet très visible et particulièrement effrayante. Ses sourcils se froncent fortement et tout jusque dans son regard meurtrier transpire ce sentiment... Venons-en à présent à ce regard si attrayant qu'il possède... Parce que comme vous, imaginez-vous bien que lui aussi possède tout de même des yeux et pas des moindres. Pour tout vous raconter, au premier coup d’œil, ses yeux peuvent paraître très spéciaux car ils semblent mystérieux; à tel point qu'il ne s'apparente pas aux genres de regard qu'on peut croiser dans n'importe quel coin de rue. En effet, dès le premier abord, il est facile de constater que la première chose que l'on remarque chez notre monsieur Sasagawa (bis) sont ses yeux marrons virant des les limites d'un ton très orangé, signe distinctif de son côté de bon garçon à la carrure intrigante. Ses yeux caramels s'assimilant aisément à la couleur de cette merveilleuse étendue que vous et moi avons l'habitude de nommer et cela depuis notre tendre enfance "un ciel d'été". Voyez par vous même ce splendide spectacle que nous offre le ciel chaque soir lors de sa phase du coucher du soleil. Un regard unique pour une personne unique en son genre ne trouvez-vous pas ? Mmh, je vois où vous voulez en venir et je trouve que c'est un coup bas... Ryohei, lui ne compte pas car il est un peu obligé de posséder le même regard que lui, étant donné qu'ils représentent tous deux la même personne à l'origine.


Enfin bref, si la seule et unique qualité de ses deux prunelles orangées n'était que d'être de la même couleur que sa chevelure, je trouverais moi-même cela assez pathétique. Seulement ce n'est pas le cas, il  y avait une autre chose qui rendait ce regard si spécial, si magique, si attrayant... C'était un détail auquel nul ne pouvait échapper car il est très facilement visible, une sorte de flamme de dernière volonté qui ne cessait jamais de croitre telles des flammes dansantes au gré d'une fierté grandissante. Cette flamme n'était autre que le reflet de cette grande détermination à ne jamais abandonner, de cette ténacité hors du commun et de cette pureté d'esprit incroyable. Son regard se trouve être en quelque sorte le reflet de sa volonté à vivre pleinement à l'extrême, ce qui explique que peu importe la chose que notre jeune ami s’emploie de dire, tout le monde peut constater le sérieux ainsi que la sincérité qui s'en échappe.

C’est à dire un regard toujours, ou presque de glace et de marbre lorsqu’il vient à sortir de ses gonds; nettement plus terrifiant et effrayant lorsqu’ils font face à Byakuran. Un regard finalement infini, et si indescriptible, car à vrai dire l’intensité dans son regard ne change pas selon le temps comme pour d’autre personne, il ne s’agit pas non plus d’un quelconque pouvoir magique, ou du moins pas vraiment, c’est plutôt l’humeur guidant les pas du jeune qui en fait ainsi. Ce ne sont  finalement que des changement anodins peut-être, et même certainement que très peu important, mais faisant fortement ressortir cette personnalité changeante de l’être, de l’âme se cachant derrière ce costume charnel.


En parlant de costume, et si nous abordions sa vestimentaire. Car en effet, si le jeune avait l’habitude d’offrir une présence joviale, eh bien il a vite déchanté pour un sombre costume noir, à la fois si unique et pourtant si commun finalement. Depuis quelques années déjà, de ses vêtements ressort particulièrement sa personnalité, froide et secrète. Un simple et sombre pantalon de tissu ou de toile, ne paraissant ni trop large ni trop serré. Sans nul doute pensé dans le simple but de mouvements larges et faciles, couvrant certainement particulièrement le froid, et protégeant des chaleurs… Les chaussures également se devaient alors d’être imposantes, après tout c’était sa manière de marcher avec détermination qui l’imposait bien avant, des bottines, elles aussi obscures, montantes jusqu’aux tibias, permettant les courses sur terre plate ou non… Avec la même simplicité : son tee-shirt, bien que lui, un peu plus serré et collant au corps, au manche court, et permettant bien évidement une agilité de mouvement particulièrement intense. Finalement, un tee-shirt pas très visible, puisque caché par une longue veste, peut être de cuir, ou autre… De toute manière légère et souple, elle aussi sombre comme la nuit, pour la majeure partie du temps fermée, tout comme l’être qui la porte… Tout son être respire une odeur particulière, détail propre à chaque personne d'ailleurs. L'odeur de Tamao serait un mélange entre celle d'un homme sûr de lui, effarouché avec une pointe mystérieuse de brise glaciale, ce qui lui donne une aura intrigante qui ne manque pas d'intéresser un individu qui n'y serait pas initié...

Il n’en ressort pas moins que finalement, le moindre détail de son corps est tourné vers la bataille… Tout est fait et pensé, pour faire des hommes de véritables guerrier dans une grande facilitée de geste, de mouvement, chaque détail compte et aucun n’est négligé… Tamao est mate de peau et il mesure un bon mètre quatre-vingt. Son corps est correctement musclé, entendons par là qu'il n'est pas trop musclé, il l'est suffisamment pour faire de son corps une véritable machine à tuer. Son dos est balafré d'une multitude de cicatrices rappelant son passé guerrier, et démontrant tout comme pour son visage, son expérience au combat. Pour parler du combat justement, il frappe toujours du bras gauche car, tout comme son homologue, il se doit de reposer son bras droit. Celui-ci, en effet, est capable de tuer d'un seul coup dès qu'il s'est reposé une semaine. Il garde une manie liée à la boxe, celle de donner des coups dans le vide. Pour s'entraîner ou seulement est-ce un réflexe sportif ? Nul ne le sait réellement, même pas le principal intéressé. Peut-être une autre manie, mais l’on peut également souligner le côté soigné de ses vêtements, très peu salis, voir pas du tout, que ce soit coté haut, tout comme côté chaussure. Très peu de lumière dans son apparence, tout comme dans son esprit d’ailleurs, bien que l’on pourrait en penser le contraire, son visage perturbé ne dessine pas que rarement des sourires, et bien que ce ne soit pas toujours le cas, il est loin d’être rongé par la tristesse, il s’agit plutôt et même surtout d’une indifférence, à l’égard des autres, du monde ou de lui-même.

♕ Et comment tu penses ?

Rappel : 10 lignes minimum

« ▬ Don't even try to befriend with me.. I've decided to walk alone in the path of destruction.»

Premièrement sachez que le jeune homme dont je m’apprête à vous parler est un genre de type non fréquent dans ce monde hostile, de ce fait il est absolument certain que la détermination dont il fait preuve à longueur de journée, surpasse nettement celle de la plupart des Mafieux que vous avez bien pu rencontre dans l'ensemble de votre vie.



Certains diront : “Mais il n’a que Vingt-quatre ans…” Il est juste de penser qu’il n’y a pas de quoi se faire passer pour une personne plutôt ancienne, voulant faire croire qu’il a beaucoup d’expérience dans tous les domaines. Bien au contraire, il s’agit plutôt d’un âge ou l’on commence réellement à vivre, peut-être à s’ouvrir vraiment aux autres et au monde. Mais bon, il ne faut pas mettre de côté le petit morceau de vie que l’on vient de vivre, l’enfance tout comme l’adolescence nous forge en tant qu’homme…

A vrai dire, sa personnalité n’a pas toujours été tel qu'elle est aujourd'hui. En réalité durant sa tendre enfance, Ryohei était plutôt connu pour avoir une foi incontestable en ce qu'il faisait et pour sur il terminait toujours ce qu'il entreprenait de réaliser; Il résistait toujours aux moindres efforts contrairement aux autres enfants et ne trahissait jamais mes amis si il leur avait donné sa parole. Tout cela grâce et je dis bien uniquement grâce à cette devise qu'il s'efforce de toujours employé et respecter : Vivre à l'extrême ! Certaines personnes voyaient ceci comme une farce, une plaisanterie voir quelques fois comme une absurdité ou même une chose néfaste pour son entourage qui en subissait constamment les conséquences. Toutefois, il était possible que certaines personne le voit comme une façon de démontrer son enthousiasme permanent au yeux du monde, seulement à l'heure qu'il est aujourd'hui toutes ses personnes ne sont plus vivants pour en témoigner enfin...

Toutefois, aussi bien bienveillant qu'il puisse bien être au fond de lui, une part de lui-même est devenu une personne à qui l'adjectif "distant" conviendrait parfaitement. Cette partie de lui, “Ryu Tamao” représente très clairement le doppelgänger obscure que chacun possède en soi et donc dans le cas présent, le sien. C'est cette crainte d'être à nouveau abandonné qui le rend à présent si hésitant, et l'empêche totalement de faire le premier pas vers les autres. Certes, depuis, il n'a aucune raison particulière d'être complexé par quoi que ce soit, néanmoins, il demeure toujours cette lueur d'angoisse quelque part dans son coeur. Deux ans ce sont écoulés depuis ce terrible accident et pourtant la  plaie occasionné ne s'est toujours pas refermé. Serizawa-kun fût toujours plutôt chaleureux et débordant de vie et d'espoir, c'est ce qui faisait de lui, l'homme qui remontait très souvent le morale des troupes. Il était très souvent coutume de le voir afficher encore et toujours ce même sourire qu'à ce temps-là... Et ce sourire, quiconque l'observait se voyait alors remonter à la fois le moral, mais pousser aussi à hisser sur son visage le même sourire réconfortant et apaisant. Qualité que notre jeune ex-Vongola à hérité de sa défunte mère dans le seul et unique but d'empêcher les pleurs de Kyoko lorsqu'ils n'étaient tout deux encore que de jeunes et simples enfants à l'écart du monde de la Mafia. D’autre diront, que c’est essentiellement grâce à cette capacité à arborer ce faux sourire même en mauvaise posture, qu’il fut considéré comme l'un des principaux piliers de la famiglia Cavallone.

Jetons à présent un coup d’oeil à la véritable nature de notre Ami.
Il est pourvu d’un tempérament exceptionnellement calme, très loin d’apprécier déclamer ou même faire de beau discours, et ce quelque soit l’occasion spéciale qui se présente à lui. D’un autre côté, il ne faut pas croire que ça ne lui arrive jamais, après tout, ce n’est pas parce que l’on n’aime pas parler et se montrer que l’on ne le fait pas. Non ce n’est pas vraiment par timidité, car il ne l’est pas, il n’a pas peur de prendre la parole quand il le faut, mais s’il est calme c’est parce qu’il s’avère que pour lui prendre la parole pour rien n’est qu’une perte futile de temps. Pour lui les mots sont souvent, et la majeure partie du temps complètement inutile, comme il ne croit que ce qu’il voit, il ne croit pas aux paroles sans actes. C’est un manque de confiance total envers les autres, pas vraiment envers lui-même, il n’aime pas les gens, ou du moins les autres. Ce qui fait de lui un être vivant souvent, et même plongé dans une certaine solitude, mais bon, il ne faut pas voir le mal partout. Cette solitude lui apporte finalement le plus grand bien, lui permettant de réfléchir, car il aime la réflexion, il n’est plus du genre, et en est même très loin, à être impulsif, à courir vers l’inconnue. Et s’il arrive qu’il fasse, ou qu’il donne l’impression de le faire, ce n’est pas qu’il n’a pas réfléchi, c’est juste une marque de confiance en soi, il sait pertinemment ce qu’il doit faire finalement, peu importe le danger, ou même les erreurs, il est d’une optique à croire qu’il y a toujours quelques choses à faire pour s’en sortir, même dans les pires moments, des plus désespérés, aux plus apocalyptiques.

Enfin soit, même s’il est très calme, cela ne lui empêche pas de parler, et encore moins de s’énerver. Dans ce dernier cas, il est plutôt du genre implosif, c'est-à-dire à garder toute sa haine ou encore sa colère au fond de lui, afin de se venger de l’auteur de tout ceci. Car oui, il a également l’esprit vengeur, la vengeance envers les autres lui donne un bien fou, estimant qu’il ne faut pas faire aux autres ce que l’on ne voudrait pas que l’on nous fasse, il pense donc que chacun doit subir une vengeance, ceci encore n’est qu’une question de point de vue, changeant selon les gens et les idiosyncrasies. Et puis après tout, l’expression de la colère chez les gens se fait par diverse façon. Le cœur est si imprévisible. D’ailleurs, lui aussi il l’est, certes ce n’est pas une imprévision gratuite, et il faudrait vraiment le connaître pour s’en rendre compte, mais les choix qu’il fait ne sont pas souvent les plus évidents.


A vrai dire, il a l’esprit torturé, même en étant réfléchi, il ne sait pas toujours quoi faire ni comment le faire, il n’a pas d’idée précise sur ses plans futurs, sur la façon dont il se vengera, c’est un peu comme s’il vivait au jour le jour mais de manière à vouloir se porter quoi qu’il se passe vers un avenir. Après tout, si l’avenir est incertain, il peut bien se le permettre aussi, ce n’est qu’un être humain. Quoi qu’il en soit si, il y'a bien une chose qu’il s’est promit de faire et ce peu importe le temps que ça prendra, et bien c’est sa vengeance.. Ce jour-là, fulminant de rage et les mains encore jonchées du sang de ses compagnons, de sa soeur, de sa famille; il s’était promit de le tuer et ainsi de ne plus vivre que pour satisfaire sa soif de vengeance. Cette vendetta constitue en soi le dernier souvenir qu’il ait de sa famille, de ce fait “Tabou” il ne le mentionne que très rarement et généralement très brièvement.  

Il refuse catégoriquement que la famille Cavallone tentent de se mêler à cette vengeance et apprennent donc quelles furent les tristes prémices de sa vie antérieure. Au final, peu d'obscurité semble se dégager de son apparence, tout comme dans son esprit d’ailleurs, si bien même que l’on pourrait en penser le contraire. Son visage perturbé ne dessine certes que rarement des sourires honnêtes, et bien que ce ne soit pas toujours le cas, il est loin d’être rongé par la tristesse, il s’agit plutôt et même surtout d’une indifférence, à l’égard des autres, de ce monde qui l'a déçu, trahi...                                        


Son esprit de groupe ? On ne peut pas dire qu’il est un esprit de groupe, il est d’une nature solitaire, pas parce qu’il ne peut pas en être le contraire, mais par choix, pensant que de toute façon la compagnie des autres ne lui causerait que des ennuis supplémentaires, plus ou moins grave, mais des problèmes de toute façon. Et s’il lui arrive de faire équipe avec d’autre, sachez que cela n’est juste que temporaire, et que la plupart du temps, il se sert des autres, non pas  que ça soit réellement de la manipulation, compte tenu du fait qu’il ne cherche pas à faire faire aux autres ce qu’il ne veut pas faire, mais plutôt du profit au dépend de ce que les autres font. Ce n’est pas de la fainéantise loin de là. A l’inverse c’est tout de même une personne assez courageuse, oh non ce n’est pas le genre de personne à vous regarder vous faire tuer sans rien faire. Il n’en reste pas moins plus téméraire que d’autre, et prêt à faire ce que d’autre n’ont pas forcément le courage de le faire, mais c’est comme tout, il y a des limites à ce qu’il a envie de faire.

Très loin du genre à prendre des initiatives dans un groupe, ou encore à se croire comme un modèle que tous suivront, Serizawa-kun aussi méticuleux soit-il, ne pourra s’empêcher de s’interroger et ainsi se poser de nombreuses questions sur ce qui lui arrive et ce qui l’entoure. Assez curieux en règle général, pas auprès des autres, mais autour de lui et de sa vie, il sait qu’il peut obtenir de nombreuses réponses à ses questions, alors quand il veut quelque chose, il est plus ou moins certain d’y arriver. Comme dit plutôt, il est né avec la détermination et l’ambition dans les yeux, c’est une grande chose qui lui permet de ne pas baisser les bras, ce n’est pas une montagne infranchissable bien loin de la tout de même. Comme tout être, il a ses forces et ses faiblesses. Bien que cela peut-être vu comme une force, sa confiance en soi peut-être souvent une faiblesse, n’ayant pas peur de tourner le dos à un adversaire à ses risques et périls par exemple. Peut-être pense-t-il également que seul son but et son désir de vengeance soient la clé à ses problèmes, alors qu’il y a bien plus que cela…

Pourtant calme, même si très stressé et sensible, oui tout de même sensible, contradictoire avec le fait qu’il n’aime pas les gens, il faut pourtant bien apprendre à vivre avec eux, et la sensibilité des cœurs meurtri et d’autant plus grande que les malheur passé, est-ce là un problème ? Pourtant, même si la pitié peut arriver à nous nouer la gorge ce n’est pas une chose qui arrêtera notre homme, bien trop obnubilé par ses pensées, bien que celle-ci sont parfois changeante, toujours à cause de cette sensibilité qui est finalement une belle faiblesse, un point beaucoup trop sensible…

Pourtant passif et discret, tellement perturbé, par un mal le rongeant chaque jour, né du noir de son cœur, ou dans l’inconscience de son esprit. Un mal que l’on ne choisit pas, ce mal qui fait naitre en nous une autre personne, ce genre de personne qui prend possession de nous, qui fait le mal et qui a le pouvoir de nous faire oublier tout cela, de sorte qu’à notre réveil, rien ne s’est passé. Pourquoi par moment la vie s’acharne t’elle sur nous ? Une personne désirant être simple et le plus commun possible, ce genre de personne qui aimerait être appelé « Monsieur tout le monde », pourquoi est-ce genre de personne qui n’a rien fait, qui se retrouve victime de ses altérations cérébrales de personnalité multiple ? Rendant agressif, et dangereux, autant pour nous-même que pour les autres, les personnes que l’on fuit car l’on a peur de ce qui pourrait nous arriver en compagnie de ce genre de personne instable et indécis. Comment définir cette multi-facette de nous-même ? Une minute nous sommes nous-même, et la suivante c’est un autre qui est en nous ? Comment faire pour vivre avec ça enfouis en nous ? Nous éloignant du monde, nous simple être humain qui n’avons rien fait pour être éloigné des autres. Une personnalité si changeante… Non pas lié à sa sensibilité et donc aux personnes qui l’entourent contre son gré.

Mais cette personnalité qui peut virer d’un coup, sans prévention, laisse place à une force bien inconnu… Tout ça pour une simple vengeance.

. . .

♕ Et si tu nous racontais ton histoire ?

Rappel : 20/25 lignes minimum

« ▬ Do i even remember something about you guys ? »


Et si j'étais en mesure de vous apprendre qu'au délà de ce monde que vous connaissez fort bien, d'autres subsistent... Qu'en dépit de tout ce que nous vivons dans ce monde teinté de lumière, il en existe un autre à l'inverse beaucoup plus sombre et plongé dans les ténèbres ? Après tout, il fut un temps où la paix régnait encore sur ce monde et l'avenir plus radieux... Pourtant quand bien même ce précieux temps eut existé, il ne demeure désormais pratiquement plus aucune traces de celui-ci mis à part d'heureux souvenirs ne suscitant que de la haine ou du mépris.
Mon histoire commence là. Qui aurait pu deviner que mon enfance en tant jeune garçon avait commencé ici ? Pourquoi tant de haine parmi les humains... Et bien voici un jeune petit garçon qui aurait bien voulu savoir tout cela. Aujourd'hui, il est d'ores et déjà considéré comme qui dirait l'un des mafieux les plus puissants de la Famiglia Cavallone. Mais quel est son histoire ?

Initialement, avant même que je sois connu sous le pseudonyme de Tamao, j'étais un enfant doté d'une mère et d'un père. J'étais quelqu'un, quelqu'un dont le simple nom suffisait pour faire pâlir plus d'un... Quiconque osait se mesurer à moi, tâtait de mon poing extrême de la justice. Aujourd'hui, je suis un autre et très peu de personnes connaissent mon identité véritable.. Sans doute personne d'autre ne le découvrira et pour cause suis-je même certain de qui suis-je actuellement ? Aujourd'hui plusieurs problème régissent ce monde, la haine règne et aucun n'agit dignement selon ses actes. Mon enfance ne s’avérera peut-être pas très intéressante, pour certains, voire la plupart d'entre-vous, mais peut-être vous révèlera-t-elle quelques secrets de ma propre vie.


Feat. Sasagawa Ryohei (10 years)
▬ Capitulo I : « Une vie sobre et enjouée  »

A l'époque, sa vie n'avait absolument rien à voir avec sa vie présente... Il avait une famille, nan pas une famille mafieuse, une vraie famille (comme vous en voyez à la télé sur TF1). Il avait une petite sœur nommé Kyoko, un père ainsi qu'une mère. Ils constituaient une solide petite famille avec un revenu très élevé. Tellement élevé que vivre dans un quartier modeste était préférable plutôt que d'attirer les mafieux dans leur demeure familiale.  Et bien oui, c'était ce que venaient de décider les deux jeunes parents de la trentaine afin d'offrir un avenir durable et convivial à leur deux enfants. Tout allait pour le mieux pendant les quatre premières années, les enfants grandissaient parmi de bons voisins et les parents étaient de merveilleuse fréquentations dont les parents des alentours étaient fier de connaitre. Après tout, sa mère était une jeune femme splendide dont la gentillesse, l’honnêteté et la tendresse étaient connus de tous ses élèves et collègues au sein de son métier d'institutrice. Quant à lui, son père était un jeune homme plein d'ambition qui souhaitait devenir un jour Boxeur Professionnel. Pourtant l'arrivée d'un enfant dans sa vie l'empêcha finalement de poursuivre ses rêves... Au lieu de cela, il devint le parfait stéréotype de l'homme d'affaire qui s'est recadré dans un cabinet d'avocat... D'après lui, cette vie lui convenait parfaitement et n'avait aucun regrets... Enfin bon, c'était ce que lui et sa maman disaient à l'époque.

Un beau matin, alors que tout le petit monde de la ville de Namimori était encore endormi, notre jeune héros pouvait ressentir la douce mélodie du chant des moineaux, en ce jour qui semblait si spécial au yeux de tous. Pourtant, c'était plus de l'ennui qu'il ressentait. Ryohei était apparemment le premier à s'être éveillé, et pour sûr il n'y avait pas le moindre bruit dans cet endroit d'habitude si animé. Ryohei se leva alors délicatement de son lit, se hâta en direction de la salle de bain sans le moindre bruit avant d'ouvrir la fenêtre et de s'exclamer d'une voix forte et énergique : « Kyokugen !! Debout là dedans c'est le matin ! »
Lorsqu'il rouvrit les yeux, une grande foule essentiellement constitué du voisinage lui faisait face. Une multitude d'exclamations, des réclamations, des plaintes sans oublier les menaces proférées à l'encontre du petit garçon pouvaient se faire entendre. Tout souriant, ne prêtant pas même la moindre attention à ce qui se disait, il s'en retourna à ses occupations. Toutefois, à son grand dam, pas seulement devant mais aussi derrière lui, se situaient des gens et pas des moindre : Et ceci il ne le comprit qu'à l'aide d'un minuscule frottement sur ses oreilles.


« Ryohei !! Qu’est-ce que t’as encore fait sale gosse ?! Tu t’es encore amusé à réveiller tout le voisinage ? » Lui demanda Mr Sasagawa



« Heu non papa... » Lui répondit-il en souriant.



Il en avait de la chance, ce petit. Car oui avoir deux parents tel que les siens, tout le monde en aurait rêvé : Avoir des parents aimants, des parents si soucieux de son bien-être, des parents l’accompagnant pas à pas… Et même après la naissance de sa sœur, leur attitude vis à vis de lui ne changea en rien. Ils s’occupaient certes beaucoup plus d’elle, néanmoins, ils ne l'oublièrent pas pour autant. En soit il demeurerait toujours leur unique petit garçon.

Un autre soir alors qu'il rentrait paisiblement de l'école main dans la main avec sa chère petite Kyoko, alors âgée de 4 minuscules petites années, elle était si joyeuse que sa bonne humeur ne put pas s’empêcher de venir contrecarrer toute fatigue et redonner le sourire comme toujours.

・"KYOKUGEN !!! Tu veux que je te portes sur mon dos Kyoko ? " Dis-je d'une voix à la fois enfantine et interrogative.

De par son sourire moqueur, elle confirma que c'était avec plaisir qu'elle voudrait y monter. C'est ainsi avec toute la douceur du monde que le grand frère qu'il était se pencha pour qu'elle puisse prendre de place correctement sur ses épaules, et quant elle le fit, il s'élança dans un course folle et cela de toutes ses forces afin que jamais elle ne cesse de sourire. Son sourire était devenu une arme, un trésor que nul n'aurait jamais voulu céder à personne. Se hâtant partout à une vitesse ahurissante, narguant les conducteurs à cran et klaxonnant à tout bout de champ. Kyoko semblait toute contente sur ses épaules tandis qu'elle criait des petits "Kyaah" de bonheur et d'amusement. Ainsi, contrairement aux soirs où ces deux-là marchaient, riant à tout bout de champs, c'est plus tôt qu'ils arrivèrent chez eux, assistant à un spectacle des plus fantastique. Ils virent jaillir des bagues de leur parents deux flammes irridescantes aux flamboyantes couleurs de l'arc-en-ciel. De couleur jaune  pour celle de leur père et de couleur bleu pour celle de leur mère. Ces flammes brûlantes ornaient de façon resplendissante ces bagues argentés qu'ils arboraient tous deux très fièrement. En ce temps-là, Ryohei n'en avait encore aucune connaissance, mais le simple fait d'avoir vu ces flammes venait de l'impliquer dans un univers dont ni l'un ni l'autre n'avait idée. Ce soir-là, à table, cette pensée ne put s'évaporer ainsi l'image de cette magnifique flamme s'était à jamais encré dans son regard. Celle-ci lui resta en tête et cela pendant longtemps très longtemps... Enfin jusqu'à ce tragique évènement...

PRENOM OU SURNOM : Écrire ici.  ÂGE : Écrire ici. FRÉQUENCE DE VISITE : Écrire ici. COMMENT ES-TU ARRIVE ICI : Écrire ici.  COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? : Écrire ici.  UNE DERNIÈRE CONNERIE : Écrire ici. CODE DU RÈGLEMENT : Écrire ici. VOTRE NIVEAU DE RP : Écrire ici.



© Kateikyoshi Hitman Reborn RPG ▬ LAST HOPE
Revenir en haut Aller en bas
 

Mission Secret n°1 ▬ ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Château Secret [facebook]
» ==ORDRE DE MISSION==
» Missions : Château Secret
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Blog] LEGO Actu 2011 : nouvelle mission, nouveaux gangsters !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-RPG :: Cible #5 : Uccisori in contratto-