Partagez | .
 

 Kumo Kara, un sombre nuage dans un ciel é-toil-é.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gonni Âakhéperenrê
avatar
MessageSujet: Kumo Kara, un sombre nuage dans un ciel é-toil-é.   Jeu 21 Aoû - 11:56


Kumo Kara
" Je tisse comme une araignée du ciel le fil qui relie les rêves et la réalité et dans ma toile j'embarque l'espoir absolu... pour le dévorer ! "

☻Qui, ou plutôt, que suis-je ?

NOM : Kara
PRÉNOM : Kumo
SURNOM : Mon nom de métier est "Spyder".
ÂGE : 17 années.
FAMIGLIA/GROUPE : Tueu... Je veux dire, famille Katsuo.
STATUT CONJUGUAL : Célibataire...
INTÉRÊT SEXUEL : Hétéro-sexuel, même si vous avez une impression que je suis arachnophile.
ANECDOTES : Voici mon thème principal: https://www.youtube.com/watch?v=FcEizDACxNk
Et ici mon thème de combat https://www.youtube.com/watch?v=V6me8wZ0whg .
RANG : Gardien du Nuage des Katsuo's
FLAMME PRIMAIRE: Nuage
FLAMME SECONDAIRE: J'sais pas
FLAMME TERTIAIRE: Mais oui c'est clair

Ω Je suis plus sombre que mon ombre

Bienvenue dans mon antre, s'il vous plaît asseyez-vous et écoutez-moi, admirez-moi, non, admirez-les, écoutez-les, vous n'entendez pas ? Pourtant, elles sont si drôles, si amusantes, si sadiques. N'aimez-vous pas mes amies ? Pourtant, elles ont l'air de vous aimer, vous êtes à leur goût...
Vous ne me voyez pas bien ? Serait-ce trop sombre pour vos simples yeux ? Vous voulez une description de ce qui se cache dans les ombres ? Comme vous le voudrez.
Je suis un humain mâle, ou du moins ce qu'il en reste, de grande taille dans les environs des 1m80, j'ai un âge de 17 années et une musculature peu développée je dois bien l'avouer. Mes bras sont longs, tout comme mes jambes, d'ailleurs peu de choses est court chez moi, si vous voyez ce que je veux dire. Toujours pas ? Voyons je parle de mon petit nez ! Ha pardon j'avais oublié, nous sommes dans le noir complet, vous ne pouvez pas me voir. Mais moi je vous vois, bon je ne vais tout de même pas faire votre description. Mon visage est fin, ma peau blanche telle la neige, mes yeux gris comme le nuage de l'orage, mes semi-longs cheveux verts d'un ton grisâtre, tout pour faire la cour de femme noble...
C'est ensuite au tour de mes vêtements, en général, je porte une chemise possédant des boutons avec un symbole de pique dessus et un pantalon de smoking tout deux noir, équipé d'une cravate blanche très classe. Mais ce qui me représente réellement est mon manteau brun possédant des lanières sur le bout des manches et derrière les épaules. Cette veste est très utile pour cacher mes amies qui sont sur mon dos. Et enfin mes goûts vestimentaires, au cas où vous m'offrez des petits vêtements, si vous êtes toujours en vie... Je suis intéressé dans tout vêtement chic de couleur sombre, particulièrement manteaux et smoking, mes amies apprécient ce genre de vêtement il faut bien que je leur fasse plaisir. Mais quelles amies je parle donc depuis un certain moment ? Vous le saurez bien assez tôt… ne vous inquiétez pas…

∆ La liberté a un prix, l'esprit

Mais d'abord, laissez-moi me présenter, Kumo Kara, pour vous servir, si vous payez, enfin vous le pouviez il y a un moment. En effet beaucoup de choses ont changé depuis si peu de temps... mais pas mon caractère, non je suis toujours moi-même, ou peut-être pas ? Et si je n'ai jamais été réellement moi-même ? Aurai-je été manipulé par les démons et autres créatures démoniaques ? Non, je suis peut-être fou mais pas au point de croire cela... quoique ? Comme vous pouvez le remarquer, je suis source de confusion et de fusion, de mélange et de séparation, de désespoir et de miracle, je ne peux me décider sans me mettre en doute, ou alors suis-je inconsciemment sûr de moi mais des simples idiots viennent contrecarrer mes esprits ? Tout est possible, comme l'est l'impossible. Je n'ai pas de réel but dans la vie, pas de motivation, juste l'envie de vivre avec mes amies, de les aider, de les faire rire. Mais je ne supporte pas les abrutis, ho que non, la folie est une forme d'abrutisme pour certains mais moi je trouve cela plutôt comme une libération, la libération des limites de ce monde, la libération d'un corps faible. Oui, la folie est l’imagination, l’imagination la folie, mais aussi deux choses différentes. Mes amies me trouvent adorables, gracieux et d’une volonté de fer sans pareil, mais la lumière me dit tout le contraire. Je suis le représentant des ombres, j’en suis sa mentalité. Tant de mystère tournent autour de moi, voulez-vous les découvrir ?

₪ Le passé n'est qu'un souvenir éphémère, comme la vie

La mafia, ce mot en cinq lettres qui semble insignifiant pour beaucoup de monde, mais qui est terrifiant pour d'autres. Ces derniers ont entièrement raison, ils ont compris ce qu'était la mafia, mais pas entièrement. Non, ils ont peur d'une seule partie de la mafia, celle la plus imposante, la plus puissante, les grandes familles. Et c'est à partir de là qu'on voit qu'ils n'étaient pas dans le juste. Tous les Êtres de ce monde n'ont pas compris la vraie terreur de la mafia. Ce ne sont pas les mafieux qui se dévoilent ₪au grand jour qu'il faut avoir peur, mais plutôt ceux qui se tapissent dans les ombres les plus noires du monde. Ces ombres se regroupent toutes dans une seule ville, nommée « Oscuro Paese », vous ne la connaissiez pas ? C'est normal, elle n’est indiquée sur aucune carte, tout simplement parce qu'elle est sous-terraine, mais aussi effacée de tout archive qu'elle soit des états ou des mafieux. Cette ville est un asile psychiatrique à elle-même, mais, ouvert, ses patients peuvent entrer et sortir comme ils veulent de cette ville du chaos. Là-bas, il n'y a aucune règle, même pas une interdiction, rien et c'est pour ça qu'elle est nommée la « ville du progrès et de la liberté » par ses occupants. Toute expérience est autorisée, qu'elle soit la plus sadique ou la plus horrible du monde, tout meurtre et tout vol l'est autant, les cultes du diable et des démons y sont même fréquents. Mais même dans un tel « pays » il y a une haute-société, une société qu'on atteint seulement par des découvertes et des faits plus infâmes et innovants que les autres. Cette noblesse n'est qu'un titre, de la richesse à l'état pur, mais permet de se promener dans le château sous-terrain surplombant toute la ville, le « Luna Castello ». Pourquoi j'en sais autant sur ce monde ? Je suis né là-bas, héritier d'une lignée aujourd'hui morte, la famille Kara. Bien sûr quand je dis morte c’est que je n’ai aucun membre de ma famille encore vivant, il n’y a que moi, mais ne vous inquiétez pas je ne suis pas seul, mes amies m’entourent à tout instant. Ha oui, maintenant que je me souviens vous vouliez mon histoire ? Et bien tout d’abord, un autre contexte s’impose. Celui de ma famille.

La famille Kara, forcément non connue par vous, mais connue dans tout l'Oscuro Paese pour ses recherches scientifiques démentes et absolument inhumaines, est comme je le disais une famille de la haute-noblesse. Nous étions riches, avions accès à des cobayes et des créatures, nous étions en quelques sortes les maîtres du monde des ombres. La famille Kara se divisait en plusieurs branches, ayant chacune des spécialités, mais ces spécialités ont tué presque toutes les branches, les membres de la famille Kara commençaient à devenir des rivaux, ayant des philosophies différentes, et une guerre commença dans le « Luna Castello ». Une seule branche survit à leur combat destructeur, la branche de l'araignée. Et je suis né dans cette douce branche, une branche intacte, une branche recouverte de toiles et de pièges. Dans cette branche les expériences sur les araignées sont nombreuses, mais un peu désordonnées, il n'est pas rare qu'un membre fasse une expérience déjà faite, lire les livres des ancêtres n'est pas courant dans le bas-monde ! Il y a des ancêtres qui ont réussi à faire des hybrides, éphémères certes, d'autres ont découverts que les araignées sont capables d'intelligence incroyable ! En mettant un esprit d’araignée dans un corps humain (un peu modifié pour avoir huit pieds). Mais c’est ma mère qui fut le génie de la famille, au niveau scientifique et cruauté. Peu de temps après ma naissance elle mit mon père dans l’antre d’une araignée géante modifiée génétiquement, elle voulait voir comment une araignée de cette envergure pouvait se nourrir et si elle pouvait avoir un soupçon de regret ou d’hésitation, vu que cette araignée était celle domestiquée par mon défunt père.  Le résultat était principalement négatif, les restes de mon père étant un peu partout dans l’antre de la bête. Elle était la première à lire les livres de mes vieux et ainsi récupérer toutes les informations et connaissances possibles et inimaginables. Quand l'occasion d'apprendre à lire vint à moi, ce sont ces livres que j'ai lus. Ils étaient tellement gracieux, à la fois magnifiquement bien écrit et remplit de folie, quelle somptueux mélange. Quand j'ai eu mes sept ans, ma mère m'enferma dans une salle assez spacieuse pendant une semaine, forcément remplie d'araignée (peu dangereuse tout de même), encore une expérience, pour voir si ces créatures sont capables d'intégrer un Être différent de leur race, c'était pour confirmer les recherches de mon arrière-grand-père. Les résultats ont étonné ma mère, non seulement les araignées m'avaient intégré, mais je me suis aussi intégré. Une explication au cas où, les araignées ne m'ont pas attaqué, ne m'ont pas recouvert de toile, mais je me suis même mis à me comporter en araignée. Oui, je m'étais fait ma propre toile, bon j'ai dû en emprunter mais elles étaient d'accord, je mangeais des insectes sans hésiter, je les aidais dans leur construction d'un nid douillet. Ma mère était fière de moi, non pas parce que je l’ai étonnée, ce qui est fort rare vu son caractère, mais parce qu’elle pouvait faire des expériences innovantes sur moi. Elle me donna depuis ce jour des produits chimiques de sa conception, j’ai bien failli mourir à maintes reprises, mais elle ne me laissa jamais en paix ou du moins, jusqu’à sa mort.

Ce jour arriva à mon quatorzième anniversaire, j'étais heureux et triste d'avoir perdu ma mère, ma seule famille. Je repris ses recherches et découvrit vite les plans de ma mère. Elle voulait devenir leur reine, avoir le contrôle sur les araignées et elle a failli réussir grâce à mon aide. Je continuai ainsi sa recherche de la manipulation arachnéenne, c'était un plaisir de comprendre enfin toute la torture que j'ai subie, toutes les expériences dangereuses qui ont circulé dans mon sang et dans mon ADN. Et à mes 16 ans, je réussis à accomplir son oeuvre, une infime substance hautement concentrée de pure génie, sa rareté m'empêchait d'utiliser un cobaye, il fallait l'utiliser sur moi ! Pas d'erreur possible, c'était la réussite ou la mort. De toute manière je n'avais rien à perdre.

Et j’ai échoué, je n’ai pas obtenu le pouvoir que convoitait ma mère, j’ai eu plus que ça, une invention plus spécifique à moi, à mon esprit. Peut-être une réaction avec tous les produits que ma mère m’a fait ingurgiter ? Peut-être qu’elle avait tout prévu ? Mon corps s’est modifié de l’intérieur, mon cerveau a été forcé d’évoluer, et la terreur m’a remplie. J’entendais des voix, des voix morbides, de l’humour à en vomir, ces voix étaient partout, mais elles ne venaient pas de mur, non, ni d’humains, mais de mes amies. Je compris alors, mon cerveau s'est adapté à leur langage chimique et vibratoire, à leur cliquetis, mais je savais tout de même encore comprendre le langage humain et le parler. Je pouvais discuter avec elles, m'amuser de leurs blagues que peu de personnes rirait et les entraîner à faire des choses pour moi. Ayant réussi mon but, de sauver les travaux de ma défunte mère, je décidais de partir de cette ville insupportable, de ce château presque vide de vie, en emmenant tout ce que je pouvais.
C'est ainsi que ma vie d'espion à gage sous le nom de « Spyder » commença. Mes talents, enfin, les talents de mes amies, à se faufiler partout, à espionner les ennemies et me dire tout ce qui se passe me permit d'avoir une réputation qui s'étendait telle une toile d'araignée. Mais mon comportement, fortement influencé par mes compagnons de toujours, ne plût pas vraiment à beaucoup de personne et la peur grandit vite dans certains de mes entrepreneurs. Ils avaient peur des araignées, mais maintenant ils en sont terrifiés, ils pensaient que toutes les araignées étaient à ma botte et ne pouvaient plus discuter en secret. Il aurait été vrai que j'aurai pu faire ça, mais quel intérêt ? Vous me direz que je voudrais le faire chanter ? Non, je suis déjà fort riche grâce à mon ancienne classe sociale. Alors, ils décidèrent de m'éliminer pour être sûr de n'avoir aucun ennui. Un certain manque de classe tout de même. Mais ma petite armée d'araignée ne peut pas faire grand-chose contre des grosses brutes de leur genre, ils retrouvèrent ma trace, m'attrapèrent et allaient me tuer, sous les yeux heureux de leur boss, dans ma chambre remplie de toile.

Mais au moment où je croyais que c’était enfin ma fin, une odeur de fumée remplit ma petite chambre, une odeur étrangère, douce mais imposante, une odeur qui déstabilisa mes répugnants ennemis au point qu’ils me lâchèrent. Non, ils ont été assommés. Qui a pu faire ça ? Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour voir cette personne, la lumière derrière lui m’empêchait de le voir correctement, mais ses yeux se faisaient remarqués, comme s’ils luisaient dans les ombres de ma chambre, des lumières de volonté pure. Tout ça me répugne un peu je dois bien l'avouer, mais cet homme m'avait sauvé la vie, en tant que noble, anciennement mais tout de même, une horrible pensée de dette me traversa l'esprit. Je lui demandai ainsi que voulait-il, il demanda mon aide en échange, de rejoindre sa famille de mafieux. Je ne pouvais refuser, c'est ainsi que je respectai le rendez-vous à cette « pizzeria » comme les Êtres puériles nomment cet endroit. Un endroit chaud, sans toile d'araignée, accueillant, que c'est répugnant ! Même ma mère savait faire mieux, en ne faisant pas le ménage. Un homme travaillait au bar, il avait les yeux de la personne qui m'avait sauvé et cette fumée reconnaissable... C'était bien lui. Un air charismatique, de certaine noblesse si on pût le dire, me mit mieux à l'aise, il me demanda de m'asseoir près de cette table, écarté de tout, écarté du monde. Il s'adressa à moi avec un grand respect et un sérieux intéressant :

- Je me nomme Aki, Aki Katsuo, le parrain de la famille Katsuo. Et tu es le dénommé « Spyder » n'est-ce pas ?

- Oui, c'est bien moi, ou du moins presque, je ne suis pas totalement ce « Spyder », mais une partie.

- Soit, comme tu le sais déjà, je te propose de venir dans ma famille, mais en tant que gardien du nuage des Katsuo.

- Intéressant, une place si haute directement à un inconnu ?

- Notre famille a pour but de combattre les familles dangereuses, trop ambitieuses et d'éviter, et régler, les conflits entre celles-ci. Celle qui t'avait attaqué était une d'entre elle, par chance je suis arrivé à temps.

- Maintenant je comprends...

- Tu possèdes de nombreux talents et de nombreuses informations qui pourraient nous être utile, c'est pour ça que nous avons besoin de ton aide et que je te mets à une place de confiance. Bien sûr tu as toute ta liberté, sauf en cas d'alerte où tu dois absolument venir, et même un laboratoire personnel.

- Et bien tout cela est intéressant. Je pense accepter, mais une dernière chose...

- Oui ?

- Je me nomme Kumo Kara.

- Enchanté, Kumo Kara, et bienvenue dans la famille Katsuo !

Depuis, je travaille pour eux, j’ai même dut commencer à apprendre à me défendre tout seul, mais j’ai encore beaucoup de chemin à faire… Tant qu’il ne soit pas illuminé ce n’est pas un problème.

PRENOM OU SURNOM : Florian ░ ÂGE : 16 années ░ FRÉQUENCE DE VISITE : Fréquence + ░ COMMENT ES-TU ARRIVE ICI : Je me suis perdu sur internet et un certain Aki, ressemblant à un pédophile dans la vraie vie, m'a conseillé de venir ici ░ COMMENT TROUVES-TU LE FORUM ? : Ben j'ai mis le forum dans mes favoris alors en quelques clics ? ░  UNE DERNIÈRE CONNERIE : Jamais de la vie, les conneries c'est pour toujours ░ CODE DU RÈGLEMENT : Coquillage de Sangoku Le Tajin ░ VOTRE NIVEAU DE RP : Moyen on va dire ?



© Kateikyoshi Hitman Reborn RPG ▬ LAST HOPE




Terminé
Revenir en haut Aller en bas
Murakami Aiko
avatar
MessageSujet: Re: Kumo Kara, un sombre nuage dans un ciel é-toil-é.   Sam 23 Aoû - 0:35

Validation !



Bienvenue à toi futur membre de la famille Katsuo  ! Moi ainsi que le reste du staff avons été fier de pouvoir valider ta fiche de Présentation. J'espère que tu parviendras à faire évolué ta famille et t'imposer dans le monde mafieux. Passons maintenant à l'analyse de ta fiche :

  • Longueur :Un peu court au niveau des descriptions, les textes sont lourds et peu espacés ce qui rend une lecture difficile.

  • Style : Joli style, une personne assez dérangée mentalement qui a pour effet de rendre la lecture "loufoque" bien appréciée.

  • Originalité: Je m'attendais pas du tout a ce "style" de passé. J'ai bien aimé malgré le fait que la rencontre avec Aki fut un peu... Brutale a mon gout, mais logique.(Alyss)

  • Orthographe/Syntaxe : Pas de fautes majeurs observées.

Donc après toute ses remarques, tu obtiens le Niveau 14 et 11200 d'EXP !  

Bonne continuation à toi, mon cher Kumo.
Kagami Ukio.

Revenir en haut Aller en bas
 

Kumo Kara, un sombre nuage dans un ciel é-toil-é.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [GP] Un avion dans le ciel
» Le coin des poètes
» Un ciel remplis d'étoiles.
» Dans mon monde à moi, il n’y a que des poneys, ils mangent des arcs-en-ciel, et ils font des cacas papillons
» Rejoignez moi dans le plus sombre des donjons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-RPG :: Cible #5 : Uccisori in contratto :: Contrats Archivés-