Partagez | .
 

 [Terminé] "Chaque grain de sable est touché par la bénédiction de Ra" ~ Gonni Âakhéperenrê

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gonni Âakhéperenrê
avatar
MessageSujet: [Terminé] "Chaque grain de sable est touché par la bénédiction de Ra" ~ Gonni Âakhéperenrê   Sam 16 Juil - 15:59
Gonni

Gonni Âakhéperenrê

feat Sharrkan | Magi: The Labyrinth of Magic

Caractère

Gonni

Histoire

Les sièges sont confortables, il y a peu de passager, les hôtesses de l’air étaient charmantes et n’hésitaient pas à lui faire des sourires, et même de le regarder de loin, Gonni n’avait pas de quoi se plaindre. Mise à part son inhabitude des voyages aériens, étant son premier, et donc une régulière envie de vomir quand personne ne regarde, il se sentait bien, très bien. Malgré le brusque adieu de son ami sa tristesse était déjà partit, ce sont des épreuves que son dieu lui a envoyé, il est normal de les respecter et ne penser qu’aux prochaines, réduisant ainsi le possible chagrin qu’elles entraîneraient. Gonni s’était très vite habitué à la vie en ville grâce à Arak, faisant ainsi un bond de quelques milliers d’années en une année, même s’il avait du mal en quelques matières comme la technologie.

Il n’avait pas à s’inquiéter beaucoup du Japon, les changements avec la ville d’Arak seraient forcément remarquables mais comparé à ce qu’il avait découvert il y a un an de cela rien ne pourrait le surprendre. Sauf une chose. Le japonais, quel étrange langage ! Des symboles comme chez lui mais complètements difforme  et dépourvu de sens. Gonni comprit vite qu’il aurait du mal pendant un bon moment avec le japonais ! Heureusement Gonni est du genre à apprendre vite, il apprend quelques mots par-ci par là pour au moins savoir demander la base, mais ce n'est pas parfait et la prononciation n'y est pas. Comment-va-t-il réussir à s'en sortir dans cette énorme oasis inversée ?

Après une petite sonnette, la plus belle hôtesse de l’air parla dans un micro, portant sa voie dans tout l’appareil, disant qu’il était temps de se remettre sur nos sièges pour dormir un peu, elle avait un drôle d'accent et avait un peu de mal à parler la langue, sa peau était blanche, les yeux et cheveux noirs et des yeux fins et pliés... Serait-ce une japonaise ? Après son observation Gonni remarqua un petit sourire venant de la dame après qu'ils aient croisés leur regard, Gonni avait un peu de mal à comprendre les réactions des autres passagers, il est vrai qu'ils étaient tous "japonais" et qu'il était le seul à être partit de son pays, était une raison pourquoi il se faisait observé par tout le monde ? Il arrêta de se poser des questions puis se coucha sur son siège, fermant les yeux petit à petit, puis il commença à rêver, mais pas de n’importe quoi, il rêva de son passé, un passé joyeux, triste, flamboyant et sombre parsemant les pensées de Gonni.


Chapitre -3 : Un nouveau jour se lève


« Mon père est de retour ?!!! »

La voix d’un enfant aux cheveux blanc retentit dans tout le temple, son bonheur était des plus descriptifs, son sourire que tout parent craquerait se fit visible jusqu’aux oreilles. Le père de Gonni était revenu de son pèlerinage de Grand Prêtre de Ra, dieu du disque solaire, absent depuis que le jeune Gonni avait 4 ans. C’était son 9ème anniversaire, un 9ème anniversaire qu’il croyait fêter encore une fois uniquement avec sa mère et les enfants des autres prêtres. Il demanda où il était, les servants, descendance des esclaves des pharaons, répondirent qu’il était dans sa chambre, l’attendant. Il courut le plus vite possible jusqu’à la chambre de celui-ci, puis hésita à ouvrir. Est-ce que son père est aussi gentil qu’il s’en rappelle ? Aurait-t-il changé depuis son départ ? Aurait-il une annonce à lui faire ?

Gonni reprit ses esprits et entra avec fracas dans la chambre en criant de toute sa force « père ! ». Celui qui l’attendait n’était pas son père, mais un enfant d’à peu près son âge. Surpris tous les deux, ils se regardèrent chacun pendant un long moment, chacun fronçant les sourcils, puis Gonni prit la parole, en ouvrant d’un coup ses yeux et souriant :

« Hey ! Je t’ai jamais vu dans le coin, pourquoi t’es dans la chambre de mon père ? »

« Tsss, sale ignorant » répondit agressivement l’autre enfant, mais Gonni ne fut pas déstabilisé pour autant.

« Père, es-tu là ? »

Soudain un homme assez âgé entra dans la chambre depuis la terrasse, Gonni eu du mal à le reconnaître mais c’était bien son père, le Grand Prêtre. A sa vue Gonni courra jusqu’à ses jambes pour les attraper, il était heureux de voir un père qu’il n’a presque jamais vu. Quant au vieil homme sa joie en fut tout autant, malgré ses cheveux gris, ses rides et son air si sérieux, son sourire révélait un père avant tout. L’autre enfant n’apprécia pas ce moment, le père le comprit tout de suite et se sépara du jeune enfant puis s’agenouilla.

« Mon cher Gonni, que tu as grandi, désolé d’avoir été en retard pour tes anniversaires et d’être partit. »
« Ce n’est pas grave père, mère s’est bien occupée de moi durant ton absence, en puis en tant que Grand Prêtre il est normal que vous répondiez de vos responsabilités, d’ailleurs comment était le monde de dehors ? Je ne vois que des déserts et du sable depuis le haut du temple… »
« Tu es monté en haut du temple ? Enfin je t’avais dit de ne pas le faire c’est trop risqué ! Enfin bon, j’avoue l’avoir fait aussi à ton âge alors je ne suis pas non plus le meilleur exemple ! Sinon pour le monde de dehors, je ne peux pas dire grand-chose, à pars qu’il est dangereux. »
« Seulement dangereux ? Cela me donne encore plus envie de l’explorer ! »
« Un idiot en plus ? » grommela l’autre enfant.
« Ha d’ailleurs Gonni, je te présente Ahmès, c’est un orphelin que j’ai recueilli il y a deux années de cela, il est en quelque sorte ton frère, j’espère que vous vous entendrez bien ! »
« Enchanté Ahmès ! Ou dois-je t’appeler mon frère ? »
« Garde tes sympathisassions pour toi, je ne suis pas ton frère. »
Gonni fut étonné par le comportement d’Ahmès, il pensa que ce n’était que temporaire, qu’il était juste déstabilisé par le trajet dans le désert et la vue du temple. Cette hypothèse fut confirmé au fil du temps, le jeune Ahmès commença à montrer des signes de rivalité au lieu de signe de haine, c’était début à toute chose comme on dit. Il faut croire que la lumière que Gonni produisait pouvait calmer beaucoup plus de chose que le cœur.

A un repas, vers leurs 12 ans, le Grand Maître, leur père, allait faire une grande annonce. Gonni et Ahmès se demandaient bien ce que c’était, pourquoi une grande annonce à ce moment même ? La mère de Gonni semblait savoir ce que c’était, et semblait inquiète. La même inquiétude commença à voltiger dans toute la salle, puis le Grand Maître parla.

« Gonni, Ahmès, je suis fier de vous, surtout pour votre réconciliation, ce sentiment d’être le père de 2 fils me fait la plus grande joie. Et c’est pour cela qu’aujourd’hui je dois vous annoncer une grande nouvelle. Comme vous le savez à l’âge de 12 ans l’enfant du Grand Prêtre doit commencer son entraînement pour devenir le prochain Grand Prêtre. »

« Ah oui c’est vrai, j’avais complètement oublié ! » s’écria Gonni

« Pas moi, tête de lézard ! » Taquine Ahmès, qui avait aussi oublié.

« La tradition veut que le Grand Maître enseigne son art à seulement son premier fils, mais vous considérant comme 2 jumeaux, je ne puis faire ce terrible choix. J’ai donc pris la décision, vu que vous êtes frères de même âge, de vous enseigner mes secrets à vous deux, permettant ainsi de mieux les protéger. »

« Merci père pour votre générosité ! » Sourit grandement Gonni

« Heureusement que je reçois aussi cette formation, je ne voudrais vraiment pas être inférieur à Gonni, cela ne serait pas juste pour nos petites batailles ! »

Le père se leva, et emmena les enfants par un passage connu de peu de personnes dans une salle secrète contenant de nombreuses armes et de moyens d’entraînement.
« Voici la salle de l’aspirant prêtre, tout prêtre y est passé une fois dans sa vie, mais vous vous y passerez un long moment, un entraînement dur vous attend, j’espère que vous tiendrez le coup ! »

« Oui père ! »
« Intéressant ! » Dit sournoisement Ahmès.

C’est ainsi que commença leur dur entraînement dans le but de devenir le premier duo de Grand Prêtre de Ra.


Chapitre -2 : Crépuscule sombre


6 ans ont déjà passé, l’entraînement physique et mental des deux aspirants de Ra passèrent si vite dans ce maigre temps que sont 6 années, 6 années ne sont rien pour le désert, ni pour Ra. Le Grand Prêtre se faisait vieux, mais sa sagesse ne vieillissait quant à elle jamais. Il apprenait aux deux jeunes adultes tout ce qu’il savait depuis leurs 12 ans. Peu de chose restait encore caché dans la mémoire du vieil homme, mais ce n’était pas les plus insignifiants. Au contraire, les plus grands secrets attendent d’être révélé, mais il n’était pas encore temps… enfin presque.

Gonni et Ahmès étaient en train de se battre à l’épée, leur rivalité grandit encore au fil du temps, Gonni prenait ça pour un jeu alors qu’Ahmès le prenait très sérieusement. C’est pour ça que chaque combat finissait par la victoire d’Ahmès. Gonni était heureux de voir Ahmès content, pour lui combattre n’était qu’un divertissement pour se rapprocher de son frère et devenir ainsi ami. Il espérait même le calmer au fil du temps.

Après ce combat, ils rangèrent les armes après les avoir nettoyés, le Grand Maître les avait observé tout le long, il était fier d’eux d’être si fort, il pouvait enfin faire confiance à ces futurs gardiens de Ra.
Il s’approcha d’eux, portant une sorte d’épée à sa ceinture, Gonni n’avait jamais vu une telle lame auparavant, une lame noire comme celle-ci. Ahmès semblait ne pas être si impressionné que cela, pour lui ce n’était qu’une épée noire. Le père de Gonni inspira un grand coup et expira de la même façon, puis s’adressa à eux d’un air confiant et fier :

«  Mes garçons, vous n’imaginez pas à quel point je suis fier de vous, je pourrai même en dire de même pour notre dieu Ra qui depuis le soleil observe votre fraternité, je ne puis être plus heureux que maintenant. Mais c’est là que je dois vous faire des révélations. Regardez ce grand mur au fond, l’avez-vous remarqué durant ces 6 années ? Ce mur possède une fente où l’on peut insérer une lame. »

« Oui je l’avais remarqué, père, j’ai déjà essayé d’y insérer une lame dedans mais rien ne se passe » répondit Ahmès.

« Je ne te savais pas aussi curieux Ahmès ! Enfin, derrière ce mur ce cache quelque chose, je ne peux vous le dire avant ma mort, tout ce que vous devez savoir est qu’être Grand Prêtre signifie de protéger cette chose à tout prix. La clé de cette « porte » est cette lame ici présente, seul un enfant de mon sang peut ouvrir la salle. Je ne peux vous expliquer en détail, cela me brise le cœur d’être aussi flou mais mon devoir me l’interdit. En tout cas, vous avez réussi les épreuves et l’entraînement, vous êtes prêt à devenir des Grands Prêtres vous aussi, mais vous ne le serez vraiment qu’à ma mort.»

« Nous comprenons votre devoir, père, nous vous remercions pour tout ce que vous avez fait. »

Les deux frères rentrèrent dans le temple, tous leurs amis étaient ravis de voir ces grands jeunes hommes qui allaient devenir de Grand Prêtre de Ra, et ses gardiens. Le lendemain une grande fête se fit en leurs noms, la joie était partagé par tous, sauf par un, Ahmès, ayant obtenu le titre de soldat de la salle interdite, s’était écarté du groupe assez rapidement pour s’isoler. Gonni, ayant quant-à-lui obtenu le titre de garde de la clé interdite, , le remarqua et alla le rejoindre, lui posant des questions :

« Alors Ahmès ? Cela fait quoi de revoir sa famille ? Moi je suis tellement heureux ! »
« Ce n’est pas ma famille. »
« Ne fait pas de nouveau ton Raba joie, c’est la fête, pour toi, pour moi, pour nous deux ! »
« Hmmm… Tu dois avoir raison. »
« Bien entendu ! Ah au fait tu as vu notre père ? Je ne l’ai pas vu depuis hier…»
« Dit Gonni, j’ai un service à te demander. »
« Oui, tout ce que tu veux ! »
« Je veux faire un dernier tour dans la chambre secrète, c’était un peu notre chambre pendant un moment tu vois, j’ai bien envie de lui dire au revoir. »
« Je comprends, moi aussi j’ai cette impression d’y avoir laissé quelque chose, on y va une dernière fois alors. »

Les deux jeunes hommes entrèrent dans la salle d’entraînement, l’air était froid et il faisait sombre. Ils regardèrent autour d’eux, repensant au passé, puis Ahmès prit la parole :
« Gonni, écoute, à propos du service, en fait je vais être directe, j’aimerai voir ce qui se cache derrière cette porte. »
«  Quoi ?! Mais Père nous a dit de le protéger, pas de l’ouvrir ! Nous ne le saurons que quand sa mort viendra, moi aussi je suis curieux mais je préfère tout de même savoir mon père en bonne forme que l’inverse, tu ne penses pas ? »
« Tu as raison, mais je reste persuadé que protéger quelque chose dont nous ne savons même pas ce que c’est est inutile. Tu ne penses pas ? Allez Gonni, on referme la porte juste après l’avoir ouvert, personne ne le saura, et on remplira encore mieux notre rôle de futur Grand Prêtre ! Et puis je connais ta grande curiosité, je suis sûr que l'idée de voir ce qu'il y a derrière t'as déjà frôlée l'esprit »
« Bon, tu as peut être raison, tu es mon frère après tout, je te fais confiance ! »
Gonni prit dans sa main la lame, le jeune adulte commença à sentir une drôle de sensation, puis de la chaleur, il remarqua que l’épée émettait une flamme jaune toute autour de la lame. Ahmès recula un petit peu, impressionné, il ne s'attendait pas vraiment à cela. Gonni planta l’épée dans la fente, puis un grand bruit et tremblement de terre se produit. La porte glissait lentement vers le bas, avec de la poussière en sortant, comme si cela n’’avait jamais été ouvert. Gonni était sous le choc, jusqu’à la vue d’un Khepesh entouré de flamme violette volant dans les airs, immobile. Soudain un rire presque démoniaque se fit entendre, son frère rigolait de joie.

« Oui ! Oui mon frère, merci pour tout ! Grâce à toi je vais réaliser mes rêves ! Merci encore ! »

Gonni fut surpris de ce que disait son frère, puis se sentit faible tout d’un coup et tomba. Inconscient.
La dernière chose qu’il vu avant le noir complet fut l’ombre de son frère s’approcher de l'épée maudite.


Chapitre -1 : Les disques du jour et de la nuit


Un froid, une goutte qui tombe, puis des pas se faisaient entendre. Gonni se réveilla petit à petit, il ne voyait pas très bien, il était faible. Il ne s’était jamais sentit comme ça jusqu’alors, et un certain malaise se resserrait sur son cœur. Que s’était-il passé ? Pourquoi son frère a pris cette arme ? Ou alors ce n’était que son imagination ? Mais alors pourquoi ce soudain effondrement ?
Il se dit tout d’un coup que sans lui la porte était ouverte, que tout le monde pouvait prendre l’arme s’ils avaient connaissance du passage secret. Même la pensée que son frère protège l’arme n’était pas suffisante. Il se leva en utilisant toute sa force, puis regarda autour lui. Tout était sombre, l’odeur était nauséabonde à souhait. Puis il se retourna, et pour la première fois de sa vie Gonni eu peur. Devant lui se trouvait un évènement qui le mit dans un état de choc au point de le faire trembler. N’importe qui aurait vu cela dans les mêmes conditions aurait réagis de la même manière. Ce qui était devant lui n’était pas une chose ordinaire. Devant lui se trouvait des barreaux, des barreaux de prison. Gonni n’y croyait pas, il s’y approcha puis sentit un poids le tirant depuis ses côtes, il regarda derrière et vu un boulet. Un boulet de prisonnier.

Gonni ne savait plus quoi faire, ni à quoi réellement penser. Des dizaines de questions tournoyaient dans sa tête, l’empêchant de se mouvoir. Il pouvait sortir de cette prison quand il voulait, il suffisait de forcer un peu sur les barreaux et sortir, mais s’il est en prison cela veut dire qu’il a fait quelque chose d’interdit ? D’honteux pour les prêtres de Ra ? Serait-ce la punition d’avoir ouvert le "tombeau" ?

Soudain, les pas qu’il avait entendu se rapprochaient, presque à côté de lui tellement cela résonnait. Gonni se préparait au pire, quand il vu un fils de prêtre qu’il avait connu il y a bien longtemps. Son visage était empli de tristesse et de douleur, souffrant de blessure sur les côtés. Il remarqua que Gonni était réveillé, il se précipita devant les barreaux pour l’appeler.

« Gonni ! Gonni écoute moi ! »

« Oui mon ami, je t’écoute, et que se passe-t-il ? Pourquoi es-tu blessé !? »

« J’ai été blessé pendant que je venais ici, je suis venu te délivrer du sort qui t’es destiné. Ce soi-disant roi du temple n’a pas le droit de t’exécuter pour aucune raison. »

« Le roi du temple ? Que veux-tu dire !? « 

« Alors il ne t’a rien dit avant de te mettre en prison ici… Ahmès est le roi du temple maintenant, il s’y est auto-proclamé en détruisant toute force s’opposant à lui. Il nous oblige à prier Apophis le dieu serpent au lieu de Ra. Quelle honte et quel blasphème ! Ici dans le temple de Ra ! Mon père et les autres prêtres ont essayé de l’arrêter, mais il était trop fort, son art du Aha est trop puissant, et son arme aux flammes violettes les a exterminés. J’ai dut faire croire d’être son allié pour vivre, mais je ne peux l’arrêter seul. J’ai tenté de venir te prévenir, mais voilà comment j’ai terminé… »

« Mon frère a fait ça ? Je ne peux y croire… « 

« Je t’assure que c’est vrai… heurk, et c’est pour ça que je suis là, pour te faire sortir de là. Toi seul est capable de battre Ahmès, toi seul a maîtrisé l’Aha au même point que lui ! Je t’en prie, au nom de Ra et notre peuple, heurk heurk, sauve-nous, ou au moins l’honneur du temple… »

« Je te le promet. Je vais voir Ahmès pour régler cette affaire, tient le coup mon ami ! »

« C’est trop tard pour moi, heurk, vieil ami, je n’ai pas pu prendre les clés de la prison… pour toi… mais je sais où se… trouve la lame de Ra… Elle se tr… trouve dans la chambre… de ton père. N’oublie pas, délivre le temple de cette hérésie… »

« Merci pour tout mon ami, que Ra t’accueilles et te protège dans ses rayons de lumière infinis »

Les larmes de Gonni coulaient doucement sur ses joues en voyant le corps du jeune ami, son sang tel une rivière dans les couloirs de la prison ruisselait doucement. La colère prit peu à peu en Gonni, faisant ressortir ses canines de son visage de désespoir. Il recula puis prit la chaîne qui le reliait au boulet et la fit tournoyer à une grande vitesse. Une vitesse incroyable preuve d’une grande force venant de Gonni, lui-même était étonné d’avoir récupéré ses forces aussi rapidement, mais tout ce qui comptait était de régler ses comptes avec son frère. Non, Ahmès.

D’un seul coup, il lança le boulet sur les barreaux horizontalement, détruisant tout barreau sur son passage dut à la force administrée au boulet. Gonni sortit de cette ancienne cage et prit le corps du jeune homme. Il courut à travers la prison jusqu’à sa sortie. Cette sortie lui montra une vision d’horreur, des dizaines de prêtre, ou du moins ce qu’il en restait, étaient sur le sol, le sol rouge comme le coucher du soleil. Cette vue le perturba au plus haut point. Les amis de son père, ses amis, tous morts sans avoir la moindre chance contre le frère qu’il aimait. Il ne voulut point regarder plus, il fallait continuer tout droit, respectant leur sacrifice. Mais malgré tout la colère continuait  à monter en lui, comme si il n’y avait aucune fin dans la haine. Il se dépêcha d’arriver à la chambre de son père, montant les nombreux escaliers du temple, battant les gardes corrompus qui n’étaient pas assez fort pour l’arrêter. Arrivé devant la porte, il se souvint de sa première rencontre avec Ahmès un court instant, ce souvenir à la fois dur et doux, l’arrivé d’un frère qu’il n’avait jamais eu. Avec le pas sûr, il entra dans la chambre, mais n’y trouva personne, que de la poussière et des meubles abandonnés. L’espoir de voir son père s’était volatilisé, mais une lame était accrochée sur le mur. Une lame que connaissait bien Gonni. Il prit l’épée de Ra dans sa main et cette dernière s’embrasa tel le soleil du solstice d’été, la volonté de Gonni amplifiait celle-ci comme ferait du bois sec.

Il sortit de la chambre de son père, l’air déterminé et plus calme qu’avant. Il se forçait à contrôler ses émotions négatives pour mieux les utiliser à l’instant décisif. Il avançait doucement, abattant tout garde venant à lui comme s’il poussait les grains de sable du désert avec sa main, et effrayant tout soldat ayant encore une conscience. Sa destination était la salle du conseil de Ra. La plus grande salle du temple, la place parfaite pour prendre le contrôle de ce lieu. Son réel but ? S’expliquer avec Ahmès. Gonni avait encore l’espoir de rendre la raison à son frère. Même si tant de personne est mort de par sa main, la vrai victoire pour Ra serait de détruire l’arme plutôt que de tuer son manieur.

Ahmès se leva de son trône sanglant, il voyait Gonni s’approcher de lui, ayant entré dans la salle. Il était heureux et énervé de le voir. Heureux de savoir qu’il était plus fort qu’il pensait, mais énervé de voir que ses soldats n’ont servi à rien.

« Gonni ! Je vois que mes soldats ne sont pas la hauteur de ta force ! Ou plutôt ils sont juste faibles. Tu as bien fait de les tuer, de tel faible être ne mérite pas de vivre sous mon règne ! »

« Ahmès ! Quelle est cette folie ! Pourquoi as-tu fait cela ! En tant que frère j’exige de le savoir. »

« Je ne suis pas ton frère, misérable ! Tu penses être de sang royal et avoir tous les droits ? Tu n’es qu’un prêtre de bas-étage ! Ra est un dieu faible, Apophis est le seul dieu qui mérite d’être vénérer ! Vient me rejoindre ! Et peut-être auras-tu la chance de pouvoir baiser mes pieds. »

« N’essaye pas de me mettre en colère, je ne suis pas là pour te combattre ! Je suis là pour parler, comme les traditions nous l'enseignent, tu devrais respecter cela ! »

« éprouver du respect à des traditions pitoyables, quelle magistrale leçon venant d'un minable qui n’a jamais réussi à me battre. Ha quelle blague ! C’est beaucoup plus drôle de te mettre en colère. D’ailleurs maintenant que j’y pense ton regard me rappelle celui de ta mère. Ha qu’il était flamboyant d’émotion et de volonté, du moins jusqu’à ce qu’elle ne perde la tête... littéralement. »

« Quoi ?!!! Tu… Tu n’as pas… »

« Ho que si ! Sens-tu cette colère monter en toi ? Dis-toi que ce n’est que le début ! A ton avis, comment ai-je eu vent de l'existence du Khepesh d’Apophis derrière ce mur ? Rappelle-toi de ce qu’avait dit le vieux à propos du moment qu’on saurait enfin les secrets ! »

« Non… Non ! »

« Hahahahaha, tu as compris ? J’ai tué le Grand Prêtre de ma propre main. Une personne aussi aveugle et faible que lui n’aurait jamais dut me faire confiance. Il savait que je l’avais tué, mais la tradition l’obligeait à me dire ses secrets vu que j’étais choisi pour être Grand Prêtre ! Son regard de pleurnichard me fit rire à la folie ! Il m'implorait de te laisser vivre, de ne pas utiliser cette arme... J’en rigole encore quand j’y pense. »

« Ferme-la… »

« Ho, mais qu’as-tu dit ? Cerait-ce là la fin de ton beau sourire ? »

« Je t’ai dit FERME-LA !!! »

Gonni ne pouvait plus contrôler sa haine envers son frère. La peine d’avoir perdu son frère aimé, sa famille, ses amis, de le voir corrompu à ce point était trop pour lui. Cette haine destructrice amplifia énormément l’énergie de l’épée de Ra, provoquant un malaise à Gonni. Ahmès avait déjà sorti l'épée d’Apophis quand il vu ce phénomène incroyable. Les flammes de Gonni commençaient à recouvrir le corps du jeune homme, alors que Gonni perdait petit à petit conscience, mais restant toujours debout. Et puis…

Gonni se retrouva au milieu de débris, debout, ce qui semblait être les restes du temple, voyant quelques cadavres par-ci par-là.


Chapitre 0 : Le début d’un long voyage…


Gonni restait debout, ne comprenant pas ce qu’il s’est passé. Il se rappelait de la lame qui le recouvrait de flamme, mais plus rien après. Que s’était-il passé ? Comment le temple fut détruit ? Où est Ahmès ?
Cette dernière question résonna dans sa tête, il commença à déplacer quelques débris par-ci par-là pour le trouver, ou même ce qu’il en restait, mais ne trouva rien. Après une réflexion il se dit qu’il était certainement mort. Il était aussi étonné que sa colère ait disparu, comme volatilisé ou absorbé. Que s’était-il vraiment passé durant son évanouissement ?
Le jeune homme décida de reporter ces questions à plus tard, que seul Ra aurait la décision du moment où il saura. Il regarda autour de lui, le désert, les corps et la mort étaient autour de lui. Il n’y avait plus une seule lueur de vie, tous avaient été tués durant cet événement, sauf lui. Il enterra ce qu’il restait de ses amis, s’assit sur une roche et réfléchit à ce qu’il allait faire. Il n’y avait plus aucune raison de rester ici, Gonni ne pourrait jamais reconstruire le temple à lui tout seul, reconstruire ce paradis terrestre, il fallait partir, explorer le monde que son père lui avait dit dangereux. Est-ce que Gonni était près ? Il en avait la certes intuition, Ra guidera ses pas dans le désert. Il prit la lame noire qu'il nomma Khepri, en l'honneur du levé de soleil, et la mit à sa ceinture, puis commença son périple…






Gonni se réveilla par un son qu’il aimait déjà, celui de la voix de la belle hôtesse de l’air, lui annonçant qu’ils approchaient du Japon. Le stress et l’impatience de visiter ce pays si lointain se sentaient dans tous les passagers, surtout Gonni. Qu’allait-t-il faire là-bas ? Que découvrirait-il ? Seul Ra en décidera…


(Je ferais la suite en RP, ce sera avec ceux-ci que je rencontrerai Aki et plus tard deviendrai son gardien du soleil)

Coucou c'est moi Kumo Kara ! Cela fait un bail hein ? Je reviens avec ce perso que j'avais préparé il y a longtemps pour remplacer mon Kumo (y avait eu une histoire où quelqu'un voulait le rôle de gardien du nuage et je lui ai laissé un truc du genre ?) du coup je le sors enfin ! J'ai encore quelques détails à régler sur la présentation mais elle est principalement finie !

Du coup, je me re-présente, Florian 18 ans toutes ses dents (ou presque suite à cette blague), je suis pas un expert en RP mais j'ai vu beaucoup de forum depuis que j'ai commencé, je suis le futur beau-cousin éloigné (waw) d'Aki et puis voilà je crois que c'est tout ? Bref présentation en cours ne vous inquiétez pas je réglerai les détails et les fautes bientôt (ou du moins un maximum).

à plus sur le forum Smile

Revenir en haut Aller en bas
Aki Katsuo
avatar
MessageSujet: Re: [Terminé] "Chaque grain de sable est touché par la bénédiction de Ra" ~ Gonni Âakhéperenrê   Lun 1 Aoû - 22:44
« Bienvenue chez nous, Gonnu Âakhéperenrê. Comme prévu, il semblerait que vous soyez fin prêt à en découdre et imposez votre famiglia comme étant celle dirigera le monde. C'est donc au niveau 1 que nous avons l'honneur de vous valider. »  

Revenir en haut Aller en bas
 

[Terminé] "Chaque grain de sable est touché par la bénédiction de Ra" ~ Gonni Âakhéperenrê

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La rédemption du marchand de sable (Tom Piccirilli)
» Bruit entre chaque message
» Des elfes mordent... la sable de Kehmri
» RESULTAT CHAQUE SEMAINE
» Période d'essai terminée : Gray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pré-RPG :: Cible #5 : Uccisori in contratto-