Partagez | .
 

 Listen [PV – Akuma Kenta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aki Katsuo
avatar
MessageSujet: Listen [PV – Akuma Kenta]   Dim 31 Juil - 1:54
La lumière du soleil s’évadait derrière les immeubles de verre qui grimpait dans le ciel de Namimori, les murs de la pizzéria se couvrait du même orange qu’une flamme du ciel. Je posais la cigarette collée à mes lèvres dans le cendrier, laissant la fumer quitter mes poumons et danser dans l’air du soir. Levant mes fesses du comptoir je slalomais entre les différentes tables de l’établissement, jusqu’à atteindre la porte en verre, aveuglé par le soleil, passant ma main devant mes yeux je retournais l’écriteaux « open » de sorte à ce qu’il inscrive « close ». Plus personne n’ira manger une pizza ici ce soir, j’attendais quelqu’un et ce quelqu’un n’arrivait pas. Avec un soupir je fis le chemin inverse jusqu’à fond de la pièce. Devant le mur de brique rouge posé la un peu grossièrement dans le style d’une pizzéria italienne. Appuyant sur l’une des briques, je me fis absorbé dans ce dit mur par un courant d’air très puissant, c’était là l’entré secrète de la base de ma famille mafieuse. J’étais ballotté à l’intérieure de long tubes qui me conduisait profondément sous la terre, il fallait bien ça, si jamais ne nous étions attaqués, les ennemis auraient bien du mal à venir nous dénicher ici et dans tous les cas nous les aurions dénichés bien avant.

-Aïe …

Je venais d’atterrir sur le sol métallique, dur et froid. Normalement un matelas aurai dû se gonfler dos et amortir la chute laissant mon cul hors d’atteinte. On dirait bien que certaines fonctionnalités n’étaient pas encore au point. Il faudrait que j’en dise deux mots aux responsables techniques, avant que quelqu’un ne se brise quelque chose en arrivant ici. On a déjà bien assez des méchants pour ça, si on commence à s’auto-infligé des dégâts on est pas près de vaincre. Je me relevais en me massant le postérieur, décidément cette journée commençait à m’agacer au plus haut point. Je déambulais dans un long couloir tout de métal, les parois grises me renvoyaient mon image éclairée par des néons disposés à intervalle régulier. Je pouvais sentir rien qu’en respirant que l’air n’était pas naturel, il était créé artificiellement et diffusé par des ventilations dans toutes les pièces de la base. Ce n’était pas grand-chose, mais celui lui donnait un certain gout, c’est comme par exemple la différence entre de l’eau minéral en bouteille et l’eau du lavabo. Une fois devant la porte que je cherchais, après avoir bifurquer deux fois, j’appuyais sur la console tapant le code de sécurité qui libèrerais l’entré à la salle d’entraînement. La plus grande salle de la base, elle pouvait contenir environ deux stades de foot, en ajoutant les places pour les supporters. La différence est qu’elle n’était pas faite pour en accueillir, elle étaie bourrée de technologie diverses, des armes, rayons laser, disques de métaux tranchants, trappes avec des piques acérés. Bref, si des joueurs avaient voulu tâté de la balle ici, ils auraient très vite fini en steak haché. Au fond de la salle se trouvait un clavier avec un écran holographique, c’était de là par exemple que l’on pouvait régler l’intensité de l’entraînement. Pourtant ce n’était pas ce que je voulais faire aujourd’hui, pas encore. Après avoir tapoté sur quelques touches du clavier l’une des dalles à côté de moi ce souleva révélant à l’intérieure une boite noir et allongé, un parfait rectangle avec des lettres doré sur le couvercle. On pouvait y lire « A-K-U-M-A ». En effet il s’agissait d’un cadeau pour ce dernier, dernier qui était attendu il y a deux heures et qui n’était toujours pas arrivé. Une veine pulsait sur mon front. Je lui avais demander de livré deux pizza et de ce grouiller de revenir ici ensuite ; qu’est ce qu’ il pouvait bien être entrain de foutre ?! Il n’était tout de même pas tombé sur une bande de mafieux des rues en chemin … non, et puis si c’était le cas, je m’inquiéterais plutôt pour les pauvres fous en question qui avaient osé l’attaqué. Je les voyais déjà enfoncé dans un mur fraichement encastré à l’intérieur par le démon pourpre. Cet homme avait des capacités physiques exceptionnels, elles dépassaient de loin celles d’un humain normal. Ses coups de poings étaient les plus impressionnant, il avait réussi sans aucune flamme à dépasser la puissance d’un humain normal de très loin. Seul Ryohei Sasagawa, le gardien du soleil des Vongola avait réussi à faire mieux que lui. J’en étais resté sans voix. Alors … pourquoi n’était-t’ il toujours pas arrivé hein …

-Akuuuma ! Si tu n’arrives pas je jure que l’entraînement va être un enfer !





Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kenta
avatar
MessageSujet: Re: Listen [PV – Akuma Kenta]   Dim 31 Juil - 23:53

- Nan... S'il vous plais... On pensait pas...Nan...NAAAAAAAA-

Et c'est dans un fracas de brique et d'os brisé qu'il fini sa phrase. Honnêtement ça casse trop vite ses choses là. Retirant la tête de l'homme du mur auquel j'ai tenté de le faire fusionner, je jeta son corps inconscient au pieds de ses camarades pris d'une sévère crise de panique.

- Suivant !

Trois des personnes restante ont fuis, laissant derrière eux un jeune ado n'arrivant même plus à tenir sur ses jambes. J'avançais d'un pas sur dans ça direction, un sourire d'un sadisme avisé au lèvres et le poing fermé. Je pouvais lire la peur dans ses yeux, et je suis quasiment sur que si son pantalon n'était pas noir, il aurait eu une sacrée tache. Je le saisi par le col, le plaqua contre le mur, ses pieds ne touchant plus le sol.

- La prochaine fois, ciblez mieux vos victimes. Tu vas me donner l'argent pour les pizzas que vous avez renversé par terre, et le scooter que vous m'avez bousillé, vu ?

Il acquiesça tellement vite que j'ai cru que sa tête allait se décrocher. Je le jeta plus loin dans la rue en lui lançant des cailloux. Oui je trouve ça assez amusant personnellement. En me retournant, constatant les dégâts sur la nourriture et les pizzas, je m'attendais encore à me faire engueuler par le Boss. Plus qu'à appeler le client et lui offrir les pizzas la prochaine fois qu'il passe. Sans rire, on à pas moyen de livrer des divins met rond et succulent en toute sérénité ? Il fallait que des idiots tente de me les voler ? Ou va le monde je vous jure. Dans un réflexe purement mécanique, je jeta un rapide coup d’œil à ma montre et ... ET MERDE ! JE SUIS EN RETARD ! J'avais rendez vous avec Aki et à cause d'eux j'étais en retard ! Véhicule ? K.O. Jambes ? Fonctionnelles, course engagé.
Je pris la pause d'un coureur de 100 mètres, et partie comme une flèche, direction la pizzeria ! Si on compte le fait que je me sois perdu 3 fois et que j'ai du demander un taxi pour arriver, ça m'aura fait perdre 30 minutes et de l'argent. Toujours en course, je me précipita à l'arrière de la pizzeria, appuya sur le bloque de métal et glissa jusqu'à l'un des couloirs de la base. Check de fin de course : Jambes : OK, Bras : OK, Tête : OK, Fessier : Douloureusement entier.

Bien, on reprend un peu de sérieux et on avance un peu. Je devais me rendre à la salle d'entrainement, je devais un duel à Aki et très honnêtement j'étais plus que motivé à l'idée de l'affronter à nouveau. Ma force n'avait fait que croître ces derniers temps, il était temps de montrer ma valeur. L’accueil fut amical, des bâtons et des tentatives de cassage de cotes à répétition. Je crois que mon retard c'est fait ressentir mais je suis pas sur. J'ai fini par avoir l'occasion de lui expliquer la raison de celui ci, en montrant pour preuve l'une des dents de celui qui à câliner le mur. Le désespoir envahis ses yeux et soupir s'échappa. Meh, j'y peux rien si je me fais agresser dans la rue moi ! Bon, c'est pas tout mais...

- On commence ?
Revenir en haut Aller en bas
Aki Katsuo
avatar
MessageSujet: Re: Listen [PV – Akuma Kenta]   Lun 1 Aoû - 19:09
Akuma était enfin là et une veine pulsais sur mon front, je n’aime pas attendre, surtout qu’il n’y a pas de siège dans la salle d’entraînement. Il était là maintenant, ses cheveux rouge dressés fièrement sur sa tête. J’étais énervé et je voulais passer mes nerfs sur quelque chose, justement la seule chose avec moi ici c’était le type que je devais entraîner et de l’entraînement il allait en avoir. Je pris l’un des bâtons qui servait parfois aux autres à apprendre le maniement d’une épée et je lui fonçais dessus en ligne droite. Bien sur une attaque facilement évitable, mais ce n’était qu’un échauffement, je visais ses côtes encore et encore et ma fois, il esquivait avec brio. Il avait progressé depuis notre premier combat. Rien d’étonnant, l’homme en face de moi avait un potentiel énorme. Bientôt il pourra devenir un gardien très puissant sans doute capable de rivaliser avec les meilleurs, je pense notamment aux gardiens des Millefiores et des Vongola.
Je fus sorti de mon attaque et de mes pensées par une tentative d’explication, c’était rare que le gardien du nuage en face de moi cherche à donner des explications alors je me posais et j’écoutais ce qu’il avait à dire. Décidément les gens de Namimori n’ont aucun instinct de survie. C’est vrai quoi, Akuma pue la violence et le sang dans un rayon d’un kilomètre, il ne manque plus que la mention « type dangereux » sur son front ! Ça m’étonne même que les flics ne l’arrêtent pas à chaque coin de rues et que les gens normaux n’appelle pas les flics seulement quand il entre quelque part. Je soupirai, levant les yeux aux ciels, de toute façon ce qui était fait est fait, je devrais payer un nouveau scooter et m’excuser au près des clients.

-Bien de toute façon, j’ai d’autres chats à fouetter aujourd’hui … et oui on va commencer, mais avant, j’ai un cadeau pour toi.

Je me redirigeais vers le console de commande pour prendre la longue boite noire marquée du nom de mon camarade pour la lui rapporter. Une fois devant lui j’ouvris cette même boite. A l’intérieur se trouvait un sabre, un peu moins grand que le mien, mais tout aussi tranchant, la poigner était noir et rouge tandis que la garde elle de la même couleur sombre semblait faites de pointes lui donnant un style très agressif, au début de la lame on pouvait lire les Kanji 魔王 贖罪 Maou Shokuzai, la rédemption du seigneur démon. Je lui tendis le sabre, en croisant son regard avec le mien.

-Ce sabre a été forger ici au japon, par la même famille qui forgea le mien pour mon ancêtre, je l'ai fait concevoir exprès pour toi, tu ne trouveras pas meilleure lame, bien maîtrisé elle peut même couper l’acier comme une vulgaire feuille de papier, de plus, elle sera un excellent conducteur pour ta flamme du nuage…

Il tendit la main, la referment sur l’arme, il tira dans sa direction. Je ne lâchais pas, il essaya de tirer plus fort, mais je gardais toujours bien ma prise, mes yeux eux non plus ne semblait pas vouloir quitter les siens, une étincelle de colère commençait à poindre, dans les miens c’était juste le mur d’une volonté solide qu’on pouvait apercevoir. Je pris la parole à nouveau.

-Quand je t’ai donné l’anneau, je t’ai demandé ce que tu voulais, la réponse était claire … la puissance, la force. Maintenant tu vas devoir répondre à une autre question. Pourquoi recherche tu cette force que je veux t’offrir ? Quand on prend les armes on commence son combat et si on ne sait pas pourquoi l’on se bat alors on finit par se battre pour n’importe quoi et n’importe qui. Je ne permettrais pas de tel choses dans cette famille. Maintenant bat toi … et répond moi.




Je lâchais ma prise, lui laissant prendre cette arme aux capacité exceptionnelles. La famille Katsuo avait pour but de prendre les crimes des autres sur elle, nous ne sommes pas des flics, les flics ont pour but de protéger les gens, même les criminels, nous nous sommes des tueurs. Ont détruit les monstres qui menaces le monde parce que les autres ne peuvent ou ne veulent pas le faire. M’éloignant un peu je sorti mon propre katana, caché dans mon dos dans un fourreau, lui-même dissimuler sous mes vêtements.

-Maintenant on commence !

La flamme du ciel vint recouvrir la bague sur mon doigt et ensuite la lame de mon sabre, une flamme orange, brulante, dansantes et menaçante. Je me mis en positions de combat, les jambes un peu écarter, je relaxais mes épaules et je me concentrais. Je me concentrais sur le monde autour de moi, l’air qui était présent partout, qui glissait sur ma peau, sur la lame de mon sabre. Puis je me mouvais et je l’entraînais avec moi, il était mon allié, l’extension de mon arme et de mon bras, au final, une manifestation de ma volonté même. Il tourbillonnait, s’agglutinant autour de ma lame, j’armais mon bras, regardant mon adversaire dans les yeux avec une tentions palpable. Puis je poussais sur mes jambes, étirait mes muscles pour commencer à courir droit devant moi, je ramenais mon arme sur le côté, près à assener un coup fatal. L’air autour de ma lame s’enflammait lui aussi, c’était ça le pouvoir du style Tenku no shouri.

-Tenku no shouri ; Nii no Kata : Nami no Kaze !

Avant même d’être à porter du démon pourpre j’abatis mon arme, l’air concentre et enflammer autour suivant le mouvement propulser comme une vague de fond brulante dans sa direction. C’était un avant-gout de la suite de l’entraînement, mais cette attaque voulait dire clairement ce qu’elle voulait dire « je vais te tuer ».
Revenir en haut Aller en bas
Akuma Kenta
avatar
MessageSujet: Re: Listen [PV – Akuma Kenta]   Lun 1 Aoû - 21:00

- -Quand je t’ai donné l’anneau, je t’ai demandé ce que tu voulais, la réponse était claire … la puissance, la force. Maintenant tu vas devoir répondre à une autre question. Pourquoi recherche tu cette force que je veux t’offrir ? Quand on prend les armes on commence son combat et si on ne sait pas pourquoi l’on se bat alors on finit par se battre pour n’importe quoi et n’importe qui. Je ne permettrais pas de tel choses dans cette famille. Maintenant bat toi … et répond moi.

Mais tu vas me donner ce foutue katana oui ?! C'est un cadeau oui ou non ?! Aki fini par me laisser le prendre après un regard qui voulait tout dire : " Tu va déguster à l'entrainement ! ". Pourquoi je voulais cette force ? Et bien euuh... A la base je voulais juste devenir plus fort, être assez puissant pour affronter tous les dangers et les obstacles qui se mettraient sur mon chemin. Je pouvais sentir mon esprit perdu par cette question, qu'allais-je faire de cette force durement gagné ? Protéger le peuple ? ...AAAAAAAHAHAHAHAH ! Hum... Pardon. Nan, le principe de cette famille est de tuer les gêneurs. J'utiliserais cette force pour abattre chaque cible qu'on me demandera d'éliminer. Tel est la voie que je me suis fixé, tel est la voie du gardien du nuage des Katsuo !

Je fixais le katana pendant quelques secondes, comprenant la tâche qu'il m’incombait d'accomplir. Cet lame n'était pas qu'un simple outil, ça allait devenir une partie de moi, le prolongement de ma volonté et de ma détermination. Mon style de combat de prédilection étant le sabre japonais, j'allais facilement pouvoir la maîtriser. Ses couleurs me correspondait parfaitement et la lame était magnifique. Plus lourde que ma précédente arme, mais pas moins maniable et mortel. Je parcourais le métal du bout de mes doigts, passant sur les gravures nommant cet acier mortel. Bien, je vais faire un malheur avec cette épée !


La flamme du ciel jaillis de l'arme du boss, une flamme intense et prête à en découdre ! Il n'attendait que le moment où il allait me mettre à terre. Je ne céderais pas aussi facilement, le combat allait être digne de ce nom ! Je pris une profonde inspiration en fermant les yeux, ressentant toute l'énergie parcourant mon corps, évaluant celle de mon adversaire, les réserves que nous possédons l'un l'autre. Une flamme magenta sortie de l'anneau du nuage, et commença lentement à prendre forme autour de mon katana, devenant une lame de flamme, s'intensifiant un peu plus à chaque seconde. Je pris ma forme de combat originelle, je fis glisser mon pied gauche un peu derrière moi, saisi la poignée de mon sabre de la main droite, le bras tendu mais légèrement baissé, le bras gauche replié, la paume de la main ouverte devant moi. Cette posture m'étais propre. Pas optimisé du tout, mais je faisais un petit test, c'est à ça que sert les entrainement après tout.

Le Boss se rua sur moi, lança une grande vague de flamme. Je releva mon bras armé pour fendre celle ci, laissant évidement une ouverture pour son prochain assaut. Par instinct du combat, quand on est bien entraîner, on peut arriver à déduire où sera porté le prochain coup. Dans ma position actuelle mon coté droit était complètement vulnérable à n'importe quel coup. J'attendais, encaisser volontairement un coup peut paraître idiot mais ça peut aussi offrir une opportunité. Un craquement se fit sentir sur mes cotes, un violent coup de pied était venu les rencontrer, me faisant bien souffrir. Mais là l'opportunité ce montra, je changea mon katana de main, et saisi son pied de la main droite, l'emmenant avec moi dans ma propulsion. C'est en me servant de cette force motrice que je le fis tourner un peu et que je le propulsa en direction du mur. Reprenant mon équilibre en vitesse, je me suis jeter sur cette occasion pour enchaîner, courant à une vitesse assez conséquente, assénant un coup de sabre au niveau du torse qu'il n'eu aucun mal à paré.

Sa lame frôla mon visage, tranchant quelques mèches au passage, me permettant de saisir son bras et de le coincer avec le mien. Seul nos bras non armé était libre. Un débat fait de coup et de parade commença, l'air vibrait sous nos mains et des ondes de chocs faisaient siffler mes oreilles. Aki menait la danse, j'avais plus de force physique, mais lui était plus rapide et plus concentrer que moi. Mon visage se fit saisir, un coup ressentir au niveau des abdos, et je me retrouva propulser au sol, mon katana projeté plus loin dans la salle. J'essuyais le sang qui coulait de mes lèvres, non sans une pointe d’excitation. Un grand sourire s'afficha sur mon visage tandis que je me relevais sans broncher et je pris alors une toute nouvelle pose de combat, celle à mains nue. Je pris appuie sur les dalles blanches de la salle d'entrainement, et me lança dans une course avec pour destination mon adversaire. J'esquiva un, non deux coup d'épée, mes yeux suivant chaque mouvement qu'il effectuait, je pus crée une ouverture en dégageant son bras d'un coup de pied, et là je pouvais frapper !

- Ashura mode : Devil's combo !

Cette attaque consistait à frapper 3 points, un coup à l'épaule, un deuxième aux abdos et le dernier au thorax, projetant ainsi la cible en arrière. J'effectua alors cette enchaînement de coup, fis craquer une cote au passage et mettais toute ma force dans le troisième coup .Juste avant qu'il finisse propulsé il m’asséna un coup dans la mâchoire, m'étourdissant plutôt bien d'ailleurs. En revanche lui c'était rattraper tranquillement et possédait encore son arme, le combat ne tournais pas à mon avantage.

- Le combat ne fait que commencer !
Revenir en haut Aller en bas
Aki Katsuo
avatar
MessageSujet: Re: Listen [PV – Akuma Kenta]   Lun 1 Aoû - 22:04





Les coups échangés étaient tout aussi violents que beaux, nos mains fendaient l’air en deux pour se frayer un chemin jusqu’au corps de l’autre. Je pouvais le sentir se craqueler comme un mur en morceau à chaque coup qu’allait porter le gardien du nuage. C’est d’ailleurs bien ce qui me permis d’esquiver la plupart de ses coups, sans cela j’aurai peut-être déjà été réduit à l’état de flaque de sang dégoulinant sur le sol métallique de la salle d’entrainement. J’avais pourtant réussi à enchainer et à riposter, mes yeux suivait les mouvements du démon, mon corps ressentait ceux de l’air, mes bras le fendait ensuite à son tour dans l’espoir de toucher ma cible. Lui aussi était doué pour esquivé, malgré le fait qu’il ne devait compter que sur ça vue.
Ça dernière attaque fut la plus fulgurante, je sentis une de mes côtes se briser et la douleur se rependre dans mon corps. Je connaissais se sentiments. L’adrénaline qui est libéré dans la cerveau, ce cout de boost offert par votre corps quand un danger vous menace et qui augmente toutes vos perceptions. C’est grâce à cette mini réaction que je réussi à lui asséner un coup dans la mâchoire avant de me retrouver propulser à l’autre bout de la pièce. Le vol fut plutôt agréable, l’atterrissage un peu moins. Mon visage ne tressaillit pas, mais une côte cassée ça fait vraiment un mal de chien. J’avais toujours mon arme dans la main, brulante de flamme, Akuma lui devait maintenant se battre à main nu, ce qui n’en faisait pas pour le moins un ennemi dangereux, la force de ses coups étaient incroyable et j’entendais encore les vibrations de notre échanges martial résonner à mes oreilles. Il avait raison, le combat ne faisait que commencer. Un sourire ornait mes lèvres, je savais déjà quel était les prochains mouvements que j’allais réaliser. Pour cela il faudrait que je passe derrière lui, voilà la partie de mon plan qui pourrai être difficile, mais j’ai déjà connu des batailles, des charniers, de véritables guerres. J’allais gagner ce combat.

-Je n’aimerai pas qu’il se finisse trop vite, j’ai bien trop attendu pour ça.


Puis malgré la douleur je m’élançais en avant mon sabre coller contre ma jambe comme s’il était rengainer dans un fourreau, Akuma aussi courait dans ma direction, j’étais plus rapide que lui et j’allais donc arriver le premier, en plus mon sabre me donnait une plus grande allonge, j’allais pouvoir attaquer le premier. Je dégainais le sabre à une très grande vitesse, un mouvement dérivé de l’aïdo, la troisième technique de mon style de combat.



- San no Kata : Aria scatenare

Le coup en avant n’avait pas été donner pour qu’il touche directement le démon, non, il aurai été trop voyant trop prévisible, mais il fut porté un peu avant que j’arrive à sa hauteur, libérant une centaine de petite lames d’air enflammées dans sa direction. Rien de mortel, juste de quoi causer de multiple coupure peu profonde … et aussi de l’aveugler pendant environ une seconde, seconde pendant laquelle je m’étais élancer dans le but de passer derrière lui. Seul problème, je ne suis jamais arrivé à destination. Un bras à arrêter ma course, me ceinturant au niveau du coup, ma respiration fut bloquée pendant plus d’une seconde, je m’étais élancer avec toute ma vitesse et je venais de subir me même effet que si j’avais foncer dans un mur … sauf que le mur était Akuma et qu’il m’empêchait de respirer, sur le coup j’avais perdu mon souffle et je luttais douloureusement pour le rattraper quand ce dernier me balança à l’autre bout de la pièce. La rencontre avec le mur fut difficile, surtout pour ma colonne vertébrale et du coup je n’avais pas réussi à passer derrière lui. Reprenant un peu mon souffle je soupirai et me relevais …. Très bien. J’allais arrêter la manière douce. Je repris mon sabre en main me concentrant à nouveau. Je pouvais le sentir foncer sur moi, l’air s’écartait pour le laisser passer … tant mieux je voulais qu’il passe, je raffermi ma prise sur mon sabre et je manipulais l’air, par des mouvements délicats, presque imperceptible, il arrivait de devant moi en direction de mon sabre augmentant en vitesse au niveau de la lame comme lorsqu’il rencontre l’aile d’un avion.

- Yon no Kata : Ribaltamento dell'Aria

Soudain, je donnai un coup en arrière attirant l’air avec une très grande force derrière moi ainsi que mon adversaire, je me décalais alors qu’aspiré par les tourbillons il passait derrière moi et moi derrière lui par la même occasion. C’était le moment, j’allais utiliser une des techniques les plus offensive du style Tenku no Shouri, le sabres vers le haut je fis monté l’air, l’enflammant au passage juste au-dessus du démon pourpre. Puis j’abaissais mon sabre vers le bas d’un mouvement sec.

- Nana no Kata : Sabaki no Kaze

L’air condenser en haut fut propulser vers le bas à grande pression, si bien qu’une colonne d’air enflammer vint s’abattre sur l’homme aux cheveux rouges. Un coup puissant il mettrai un peu de temps pour se relever. Je me déplaçais dans la pièce jusqu’à son sabre qui gisait à terre, je soupirai avant de le ramasser et de le jeter dans sa direction, de sorte à ce qu’il atterrisse juste à côté de lui.

-Quand je te fais un cadeau, essaye de ne pas le perdre aussi vite ….



Un sourire narquois vint illuminer mon visage, j’étais fier de ma plaisanterie et pendant quelque seconde peut être toute envie de tuer c’était évaporé dans la salle, mais ce ne fut qu’un calme avant la tempête. L’œil du cyclone avant que les vents ne redeviennent de violents meurtriers. Je sorti un objet de sous ma veste, une boite de couleur orange avec des ailes et une épée gravés dessus, le symbole de la famille mafieuse dons je suis le boss, la famille Katsuo. La flamme de ma bague éclaira quelque seconde cet objet inerte, puis … un rugissement, un pelage blanc tacheté de noir sur le quel brulait une flamme du ciel d’un orange brillant et fier.

-Heaven, l’once du ciel … Cambio Forma !

L’animal montrant les crocs se tourna vers moi, jetant tous son corps contre mon épée, il fusionna avec cette dernière dans un tourbillon orangé étincelant, comme un big bang annonçant la création d’une nouvelle vie, je levais mon épée au ciel, trop brillante encore pour qu’on la distingue, pourtant dans mes mains je sentais son poids changer, devenir plus lourd, plus imposant. Voilà mon arme la plus puissante qui émergeait des flammes de la vie. De la même couleur, un orange vif, une claymore gigantesque ce trouvait dans mes mains, la garde était ornée d’ailes comme le symbole de la famille Katsuo, deux ailes qui brillait grâces aux flammes de la dernière volonté que j’y avais insuffler.

-Spada Dell Grande Cielo …. Alors Akuma qu’attend-tu ? Toi aussi tu peux faire ça … je suis prêt pour le deuxième round.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Listen [PV – Akuma Kenta]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Listen [PV – Akuma Kenta]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kurono-Akuma aimerais devenir un Gardien de Bonta
» [Entretien] Akuma-goki [Accepté]
» Caroline Forbes - My story, listen!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RPG :: Namimori et son Japon-